L’élégance, la beauté, la mode, la fantaisie, l’humour fin, l’esprit, le style, le goût… ces notions semblent devenues introuvables, déplore Richard Le Menn, l’auteur de Merveilleuses et Merveilleux. Il dispose. Vous disposez.

 

1. Bonjour Richard, pourquoi avoir écrit ce livre… maintenant ?

Les merveilleux sont devenus très rares de nos jours, alors que la France en inventait à chaque génération. Il s’agit d’un univers oublié. Même l’Angleterre, qui a produit de nombreux mouvements de mode au XXe siècle, est beaucoup moins virulente aujourd’hui. Du reste, qui sait qu’on appelait « merveilleux » d’originaux élégants du XVIIIe siècle et de la première moitié du XIXe ? L’élégance, la beauté, la mode, la fantaisie, l’humour fin, l’esprit, le style, le goût… ces notions me semblent devenues introuvables. Pour moi, il s’agit plus que d’un intérêt pour ces personnages, c’est une nécessité : une respiration dans notre univers pollué.

 

2. Une page de votre livre, ou un passage, qui vous représente le mieux ?

J’aime beaucoup les individus de la couverture. Ce sont des incroyables du temps du Directoire (la gravure est de 1797).

D’autres images de ces merveilleux et merveilleuses qui proviennent toutes de ma collection personnelle, et qui sont toutes de l’époque des élégants représentés.

3. Les tendances qui émergent à peine et auxquelles vous croyez le plus ?

L’élégance, le goût, l’intelligence, la sensibilité… Une responsable d’une bibliothèque artistique me disait dernièrement qu’il y avait un regain d’intérêt pour le dandysme et ‘la vie élégante’. Dans mon livre, on découvre des dizaines de mouvements allant dans ce sens : gommeux, cocodettes, muguets, précieuses, etc., tous plus originaux et ‘croquants’ !

 

4. Si vous deviez donner un seul conseil à un lecteur de cet article, quel serait-il ?

Je ne donne jamais de conseils et n’aime pas alpaguer les gens. C’est à eux de découvrir, de comprendre, d’ouvrir les yeux. Je propose, ils disposent… en toute liberté.

 

5. En un mot, quels sont les prochains sujets qui vous passionneront ?

Le nom de l’association qui édite ce livre est « La mesure de l’excellence ». Ce sujet me passionne ! Je ne pense pas que l’être humain puisse atteindre l’excellence, mais il doit toujours chercher à le faire.

Dans un de vos entretiens, le mot « déconnexion » est proposé. L’idée est alléchante ! Nos vies modernes sont tellement ‘éclatées’ qu’il paraît difficile de se déconnecter, car nous pensons devoir recomposer nos vies avec les nouveaux moyens de communication qui nous semblent indispensables pour cela, et pour ne pas se marginaliser. Quand on prend le train de banlieue, en région parisienne, on entend les gens parler à leur téléphone portable dans toutes les langues. Les cafés ont maintenant des allures de bureaux avec des gens qui pianotent sur leur ordinateur et d’autres, toujours au téléphone. Tout le monde est ailleurs, personne n’est là ! Revenir simplement à plus d’humanité, est le prochain petit pas pour l’être humain qui sera un véritable bond de géant pour l’humanité.

 

Merci Richard Le Menn

 

Propos recueillis par Bertrand Jouvenot

 

Le livre : Merveilleuses et Merveilleux, Richard Le Menn, Editions la Mesure, Mai 2019