La réputation a un hic : le « e » de e-réputation, qui la rend encore plus complexe, fragile et cruciale à la fois. Parce qu’elle relève de l’intime, votre e-réputation ne saurait être confiée à une personne tierce, à moins que vous ne soyez une personne publique. Alors comment faire pour la gérer. En lisant par exemple le livre de Guillaume de Lacoste Lareymondie, intitulé : Guide de l’e-Réputation. Cinq questions à son auteur, qui participeront à son e-réputation.

 

1. Bonjour Guillaume, pourquoi avoir écrit ce livre… maintenant ?

Le sujet de l’e-réputation n’est pas neuf, mais il a atteint aujourd’hui une bonne maturité, qui permet d’écrire un livre sans qu’il soit obsolète dans les 6 mois de sa parution. Les bonnes pratiques en marketing digital, tant sur le web que les réseaux sociaux, sont en gros stabilisées maintenant.
D’autre part, les livres sur ce sujet étaient tous assez théoriques. Il manquait un vrai guide pratique avec des méthodologies simples.
Et enfin, l’e-réputation est devenu un gros enjeu professionnel pour beaucoup de personnes, même si peu en ont conscience.
Toutes ces raisons m’ont porté à croire que le moment était propice pour écrire…

2. Une page de votre livre, ou un passage, qui vous représente le mieux ?

L’importance de la qualité de ce que l’on publie. Et je ne dis pas cela pour vous flatter !
Ce que vous présentez au public – écrits, vidéos, présentations, oeuvres – devient votre image publique. Or, avec le web, vous n’avez plus besoin de passer par un éditeur, un producteur ou un agent pour devenir visible ; il n’y a donc plus de filtre. Vous courez alors le risque de la complaisance. L’auto-publication requiert une grande discipline personnelle. Pour cela, le mieux reste de demander des avis de tiers compétents et sincères avant de poster votre travail en ligne.

3. Les tendances qui émergent à peine et auxquelles vous croyez le plus ?

Le déclin de Facebook et de Google ?
A plus court terme, la fragmentation des réseaux et des audiences. Le monde digital peut sembler très ouvert, mais il est en pratique surtout tribal. C’est un gros enjeu, tant pour ne pas s’y laisser enfermer à titre personnel, que sur le plan du marketing pour toucher ses cibles.

4. Si vous deviez donner un seul conseil à un lecteur de ce blog, quel serait-il ?

Prenez le temps de méditer à qui vous voulez devenir au fond de vous-même, et quand ceci devient assez clair pour vous, donnez-vous la peine de vous mettre en chemin.
La question de votre image publique vient après. Vous devez d’abord savoir ce que vous allez communiquer de vous.

5. En un mot, quels sont les prochains sujets qui vous passionneront ?

Des sujets très différents.
D’une part les méthodologies de conception créative collective. Dit plus simplement : comment développer de la nouveauté dans le cadre d’une équipe et plus largement d’une entreprise ?
D’autre part, les modèles économiques des médias dans le digital. Le simple décalque du papier en pixels ne fonctionne pas. Quelques acteurs mènent des stratégies intelligentes et fécondes.

Merci Guillaume.

Propos recueillis par Bertrand Jouvenot

Share