A trop vouloir se connecter à tout prix à un écosystème de plus en plus complexe et changeant, l’entreprise s’est déconnectée d’elle-même. Les repères d’hier ont été balayés sans que de nouveaux ne soient fournis à ses collaborateurs. La conséquence est un immense gâchis humain que dénonce et combat Béatrice Rousset dans un livre destiné à cracker enfin le code des organisations pour les remettre dans le mouvement.

1. Bonjour Béatrice Rousset, pourquoi avoir écrit ce livre… maintenant ?

 Parce que y en a assez.

 Assez de voir tout le monde en train de mourir dans les grandes entreprises.

Les employés, les dirigeants et les entreprises elles même. C’est un gâchis inouï qui dure depuis trop longtemps. Tout le monde est en danger : Absentéisme, perte de sens, stress, burn-out…mettent en péril les individus, désengagement massif, grandes difficultés à faire face aux ruptures et à l’évolution des usages, attrait pour l’entrepreneuriat mettent en danger les entreprises.

Assez de voir de nombreux livres, articles décrire cette situation parfois avec une grande acuité mais souvent avec un angle cynique ou moqueur, « mais qu’ils sont bêtes ! » et surtout sans proposer de chemins praticables.

Assez de n’entendre aucune parole qui permette aux millions de personnes travaillant dans ces entreprises de reprendre espoir, pour de vrai. Ils entendent, soit il n’y a rien à faire, juste attendre que toutes ces entreprises disparaissent, soit il faut tout changer, grâce à la cinquantième méthode magique ou grâce à de nouvelles formes d’organisation mais sans mode d’emploi…

En particulier maintenant, en France, où tout semble impossible. Des voies sans issues, et inévitablement une colère sourde.

Il faut que cela s’arrête.

Économiquement et socialement les grandes entreprises restent encore très importantes en matière d’emploi et de richesse. Faire une croix sur elles est totalement suicidaire, à tous les niveaux.

Et en même temps, nous ne pouvons plus continuer ainsi. Moi-même j’ai vécu pendant 20 ans, les aberrations, les souffrances, les injonctions paradoxales, j’ai passé ma vie professionnelle à essayer de comprendre. Longtemps j’ai cru qu’il y avait quelques monstres tout la haut qui faisaient en sorte que rien ne change mais je ne les jamais trouvé ou alors au fond de moi, dans mes jugements intempestifs.

Je vous assure que tout le monde est insatisfait de la situation actuelle même s’ils ne le disent pas haut et fort.

Nous sommes dans une situation ubuesque où la plupart des acteurs souhaitent sincèrement éteindre le feu et pourtant y ajoutent du bois…

Il y a bien un mystère, un piège dans lequel nous tombons tous, un code introuvable.

Un peu comme lorsque nous cherchions désespérément à comprendre le mouvement des planètes en maintenant la planète Terre au centre. Cela devenait inextricable, impossible… et puis en mettant le Soleil au centre, tout s’est éclairci.

Nos travaux de recherche et nos actions auprès des entreprises, nous ont permis d’identifier ce code. Tout l’objet du livre est de le révéler: les modèles mentaux et de permettre à chacun et à toute l’organisation de se l’approprier simplement pour retrouver un lien avec la réalité. Une clé décisive pour survivre et se développer dans un monde où cette réalité évolue dorénavant de manière brutale, inattendue et discontinue.

2. Une page de votre livre, ou un passage, qui vous représente le mieux ?

Sans doute le chapitre sur le modèle mental de la relation au monde inspiré par le philosophe Hartmut Rosa.

Je coache des dirigeants et quelques exemples repris dans l’ouvrage s’inspirent de cette pratique.

Par exemple, un dirigeant me confie un jour qu’il a tout pour être heureux, réussite financière, famille, patrimoine, reconnaissance de la société, pouvoir de décision etc… Il ne peut évidemment pas se plaindre surtout face aux difficultés de nombreux français.

Il se sent pourtant très mal, vraiment très mal, mais s’interdit de l’exprimer auprès de qui que ce soit, en tous les cas par la parole (son corps lui envoie des alertes).

Lorsque je lui dit qu’effectivement, en terme de ressources, il a tout maximisé.

Il en convient. Rien à faire, rien à dire. Une voie sans issue.

Je lui propose alors de regarder sa situation à travers une autre vision du monde, un autre modèle mental , celui de la relation au monde.

Lorsqu’il y a relation au monde, cela s’appelle la résonance.

Lorsqu’elle n’est pas là, c’est l’aliénation.

J’entends alors un grand souffle et il me dit « c’est cela ». D’un coup, juste en proposant un autre angle de vue, il voit de nombreux possibles, praticables, ici et maintenant : des actions pour reprendre contact avec la réalité du monde pour son bien et celui de son entreprise.

Ce qui est vrai pour lui, est vrai pour tous les acteurs d’une organisation, prendre conscience des modèles mentaux de l’organisation, les tester et les ajuster ouvrent de larges champs d’action.

Chacun et l’entreprise dans sa globalité retrouvent ainsi le contact à la réalité, gage bien sûr de survie et surtout, osons le dire, de joie.

3. Les tendances qui émergent à peine et auxquelles vous croyez le plus ?

Il suffit de regarder la télé : Faire de la pâtisserie, cuisiner, gérer des chambre d’hôtes, organiser des mariages…

Tous ces métiers sont connectés à la réalité du monde. Il existe un lien concret entre ce que vous faites, votre action et la réalité. De la farine, des œufs, du lait et hop des crêpes… « c’est moi qui l’ai fait !… ».

C’est le principal problème aujourd’hui dans les entreprises, il y a peu de personne , à tous les niveaux de la hiérarchie, qui puisse faire un lien direct entre leur action et les conséquences sur la réalité, je dis bien sur la réalité.

Mes enfants disent vouloir devenir boulanger ou entrepreneur.

Les gens n‘en peuvent plus d’être déconnectés de la réalité. La seule vraie tendance, selon moi, est de se reconnecter à la réalité du monde. C’est l’enjeu fondamental de toutes les organisations.

Comment réaliser cet reconnexion ? C’est le sujet du livre.

4. Si vous deviez donner un seul conseil à un lecteur de cet article, quel serait-il ?

Emparez-vous de la notion de modèle mental.

Elle va vous permettre d’agir dès demain, sans risque inacceptable et de vous reconnecter ainsi progressivement à la réalité. Vous retrouverez ainsi votre vitalité.

Je ne vous demande pas de me croire, juste d’essayer et vous verrez.

5. En un mot, quels sont les prochains sujets qui vous passionneront ?

Ce livre a un angle de transformation organisationnelle des entreprises mais nous sommes émus par les réactions très personnelles, voire intimes que notre approche provoque auprès de certains.

Ils s’emparent du livre pour leur propre développement personnel. 

C’est certainement le prochain livre !

Merci beaucoup, Béatrice.

Le livre : Stratégie Modèle Mental. Cracker enfin le code des organisations pour les remettre dans le mouvement, Béatrice Rousset, Editions Diateino, 2019.

%d bloggers like this: