Ignorez le paradoxe de Moravec, à vos risques et périls !

Les robots savent penser ou marcher. Mais ils sont incapables de faire les deux en même temps. Un constat qui rassurait les plus fervents techno-pessimistes, il y a peu encore. Mais la roue tourne. Pire, les progrès technologiques pourraient se conjuguer avec une terrible régression sociale. Descente en enfer. Dans les domaines de l’intelligence artificielle, des algorithmes et de la robotique, le paradoxe de Moravec proposé par Hans Moravec, chercheur de l’Université Carnegie Mellon, stipule qu’il est plus facile de réaliser des activités humaines complexes que de remplir des fonctions de base. A titre d’exemple, il est plus facile de développer un algorithme capable d’effectuer des milliers de calculs mathématiques hyper sophistiqués qu’un algorithme capable d’imaginer une intrigue toute simple. Les robots peuvent concevoir des smartphones ou les voitures de demain mais sont incapables...

 

Posted By: Bertrand Jouvenot    Category: Digital, Économie, Future-of-work, GAFA, Intelligence artificielle, Nouvelle économie, Société    Date: April 9, 2018

Continue Reading