Les effets Spry sont des améliorations visuelles que vous pouvez appliquer à pratiquement n’importe quel élément d’une page HTML à l’aide de JavaScript. Ces effets sont souvent utilisés pour surligner des informations, créer des transitions animées, ou modifier visuellement un élément de page pendant un certain délai21.

Les site Web en sont remplis : Apparition/Fondu (qui fait apparaître ou dispa­raître lentement un élément), Surligner (qui modifie la couleur d’arrière-plan d’un élément), Volet (qui simule l’effet d’un store qui monte ou descend pour afficher ou masquer l’élément). Faire coulisser l’objet 3D (qui fait monter ou descendre l’élément), Agrandissement/Réduction (qui augmente ou diminue la taille de l’élément), Secouer (qui donne l’impression que l’élément est secoué de gauche à droite, Ecraser (qui fait disparaître l’élément dans le coin supé­rieur gauche de la page).

Les effets Spry produisent des résultats parfaitement comparables à ceux que génèrent les choix stratégiques de nos entreprises :

  • Apparition/Fondu : correspond au lancement de nouveaux produits, de nouveaux services, de nouvelles fonctionnalités (Apparition), et à la moindre mise en avant des précédents que nous conservons (Fondu).
  • Surligner : correspond à la mise en avant systématique des points forts de nos offres, de nos sites, etc.
  • Volet : correspond à l’alternance entre les périodes où nous communi­quons et celles où nous nous taisons.
  • Faire coulisser l’objet 3D : correspond aux va-et-vient de nos budgets, tantôt rallongés, tantôt rognés.
  • Agrandissement/Réduction : correspond aux cycles de vie des différents services de l‘entreprise, en fonction de l’évolution de celle-ci.
  • Secouer : correspond à ce que nous vivons en temps de crise, quand un concurrent arrive sur le marché, quand Google explique qu’il va lancer un service similaire au nôtre…
  • Ecraser : correspond au moment où Google, ou Facebook, a finalement lancé un service concurrent du nôtre et préféré ne pas nous racheter.

Les effets Spry nous apprennent à nous détromper de l’illusion. Ils sont jolis, spectaculaires, agréables à l’oeil. Mais ce qui compte sur le Web n’est pas l’effet, mais ce qu’il y a derrière le lien (le contenu, le fond) ; pas ce qu’il y a au-dessus du lien (le simple effet). Par analogie, les effets Spry transposés à la stratégie ne doivent pas être simplement constatés du fait de leurs côtés visibles et spectaculaires. Il faut scruter, comprendre ce qu’il cache, chez nous comme chez nos concurrents.

__________________________

Extrait du livre Les dessous du Web de Bertrand Jouvenot, paru aux Editions Kawa en mars 2013, 278 pages, broché, 29€99.

__________________________

Share