Cinq de mes articles nous ont permis d’atteindre 100 000 lecteurs. L’occasion de s’interroger sur ce qui fait le succès d’un billet sur Internet. La réponse oscille entre information, émotion et sensation.

 

 

Si l’on en croit notre expérience de rédacteur, cinq types d’articles peuvent se démarquer significativement.

 

La nouveauté – Notre article intitulé « Après avoir Googlé, Liké, Twitté, préparez-vous à Blipper » a permis aux lecteurs de découvrir une nouvelle application : « Blippar » et de réaliser qu’Internet tel que nous l’avons connu sera bientôt remplacé par une version de ce dernier faite essentiellement d’images, pour un monde meilleur ?

 

Le contre-pied – Comme celui que nous avons pris dans « Les licornes sont-elles la prochaine espèce en voie de disparition ? ». Un billet dans lequel les start-up ne sont plus simplement plébiscitées, mais également alertées du danger qui les guette.

 

La proximité – En parlant d’un sujet qui nous concerne tous, la santé, notre article « e-Santé – Du digital à s’en rendre malade », en montrant  que la révolution technologique est en passe de transformer la médecine occidentale, historiquement curative, en une médecine préventive, a suscité moult réactions, de médecins notamment.

 

L’empathie – Notre article titré « L’égo ne paye pas l’impôt », dans lequel nous expliquons que le self-branding auquel le digital nous invite est en réalité un prétexte pour combler des besoins psychologiques très naturels et satisfaire notre ego, nous a valu beaucoup de messages d’enseignants nous disant l’avoir fait lire à leurs élèves, tant il synthétisait bien ce qu’ils leurs expliquaient au sujets des réseaux sociaux.

 

La mise ne lumière – En mettant le doigt sur un phénomène que tout le monde a déjà vu sans le voir, en l’expliquant et en révélant ses conséquences, notre article : « Pourquoi embarquons-nous toujours dans les avions pas la gauche ? » a embarqué tout le monde. Et l’idée développée selon laquelle le poids du passé pénalise l’innovation future (déjà explorée en détail dans un autre de nos articles) a interpellé les esprits.

 

 

Nous ne sommes pas représentatifs de ce qui s’écrit sur la toile. Mais il semblerait tout de même que le web attire des lecteurs ouverts à d’autres points de vue que les leurs, en recherche d’éclaircissements, sensibles aux opinions. A propos de lecteurs, comment ne pas terminer cet article par un grand merci qui leur est directement adressé.

Share