Cette page réunit des extraits d’articles de presse dans lesquels je suis cité, issus de différents journaux quotidiens ou magazines. On y trouve aussi des articles ou interviews publiés en-ligne. Dans ce cas, un lien hypertexte a été inséré afin de permettre de se reporter à l’article complet.

Les thèmes abordés sont en relation avec les projets auxquels j’ai été associés dans ma vie professionnelle. C’est à ce titre que j’y suis le plus souvent cité.

Les articles sont classés par ordre chronologique. Si bien que l’évolution des thèmes qui y sont développés suit logiquement celle de mon parcours professionnel. Les premiers extraits concernent plutôt le digital, le e-commerce et le marketing, et laisse peu à peu place à des articles consacrés à la distribution, à la mode et au luxe. Plus récemment, des prises de paroles sur des sites d’horizons divers ont donné une coloration plus internationale encore à cette sélection.
Sélection de citations de Bertrand Jouvenot dans les médias
Planète Internet, N°19 – Mai 1997,  » A la recherche du point de vente idéal « , Dominique Hoeltgen.

[… La galerie marchande a tout l’air d’une vitrine rêvée pour installer son point de vente. On y recherche la meilleure visibilité pour attirer les clients potentiels […]. Chez Grolier, on pense finaliser l’offre de galerie avant l’été.  » Nous espérons l’utiliser pour valoriser le marketing one to one, acquis avec la technologie Broadvision « , explique BERTRAND JOUVENOT, qui suit le dossier chez Club-Internet…].

 

Internet Professionel, N°14 – Novembre 1997,  » Ouvrir un site marchand sur Internet « , Nasséra Zerkak.

[… Promouvoir ses produits, connaître et fidéliser sa clientèle, gérer son catalogue : ces démarches marketing sont redéfinies par ce nouveau canal de vente, et s’orientent vers une pratique one to one (un produit dédié à une personne).  » Internet tend vers une hyper-personnalisation de l’offre « , souligne BERTRAND JOUVENOT, Chargé de Mission Partenariats et Commerce Electronique chez Grolier Interactive…]

Action Commerciale, N°172 – Février 1998,  » Le MD cherche ses marques sur le Net « , Laure Deschamps.

[… Faire du marketing direct sur Internet demande de considérer différemment la cible. Car  » l’initiative du contact passe de l’entreprise à l’utilisateur, c’est une nouvelle relation qui s’installe […]. Désormais il faut se mettre à la merci du consommateur pour le séduire. C’est l’inversion du marketing « , précise BERTRAND JOUVENOT, Chargé de Mission Partenariats et Commerce Electronique chez Grolier Interactive.  » Il ne faut plus de bombardement, plus d’intrusion, mais une invitation  » …]

PME Affaires, Mars – Avril 1998,  » Votre démarche Internet : embarquement pour le cyber commerce « , Guillaume Fontaine.

[… Internet offre un réel avantage client (gain de temps, confort d’utilisation, comparatif) à condition de repenser votre catalogue pour proposer aux internautes des produits qu’ils ne trouvent pas ailleurs ou qu’ils trouvent à des prix moins attractifs. Pour cela, l’imagination est aussi importante que l’investissement de départ. Ainsi, selon BERTRAND JOUVENOT, Responsable du Commerce Electronique pour Grolier Interactive, il faut développer un véritable marketing on-line, et cela ne peut être fait que par des professionnels. Il faut connaître la culture spécifique du Net, comme il fallait connaître celle des radios libres à leur lancement.  » Internet peut être un formidable accélérateur d’affaires « , précise-t-il,  » mais il faut suivre quelques règles de base, comme le fait de répondre aux demandes quand on donne une adresse e-mail, ou penser que les Américains (premiers utilisateurs du réseau) ne vont pas se mettre à parler français du jour au lendemain. Cela n’empêche pas d’être commerçant, il faut même être encore plus commerçant qu’ailleurs, parce qu’il s’agit de matérialiser quelque chose qui est virtuel  » …]

Action Commerciale, N°174 – Avril 1998,  » Utiliser Internet pour mieux vendre « , Pierre Lorimy.

[… La capacité d’un site web à récolter dynamiquement les données, par le biais de formulaires d’enregistrement ou de profils d’utilisateurs, peut devenir une arme intelligente pour prospecter. Conditions sine qua non : simplicité (cases à cocher, menus déroulant), un minimum de clics et une incitation. L’internaute sera d’autant plus engagé à s’enregistrer qu’il y trouvera un intérêt : accès à un forum de discussion sur un sujet qui le passionne, accès à une partie réservée du site, etc.  » Un site web est un excellent moyen de se constituer un nouveau fichier de prospects en incitant les visiteurs à laisser leurs cordonnées et leurs centres d’intérêts « , confirme BERTRAND JOUVENOT, Responsable Commerce Electronique chez Grolier Interactive. […] Quant aux galeries marchandes, elles sont l’impasse : vitrines hétéroclites, présentation trop linéaire, trop d’obstacles avant d’arriver au bouton de commande… Le bilan de l’expérience Surf & Buy d’IBM :  » Nous ne le referions plus forcément de cette manière, avec des marques disparates sous une bannière. En revanche, l’idée de se fédérer sous un même centre d’intérêt pour le consommateur, me paraît tout à fait intéressante. Et il ne faut systématiquement chercher à déclencher l’acte d’achat « . Un point de vue partagé par BERTRAND JOUVENOT, de Grolier Interactive :  » Pour réussir sa stratégie de commerce électronique, il faut mettre en place des outils de personnalisation de l’offre dans une démarche de marketing One to One, miser sur les communautés virtuelles (personnes qui partagent un métier, une passion ou une expérience vécue) et entrer dans une logique de pré-vente : le consommateur est séduit par des offres promotionnelles ou en testant des produits sur Internet, même si l’achat se fait finalement dans la boutique près de chez lui « . La boutique Club-Livres (400 000 références) de Club-Internet (provider du groupe Lagardère) permet ainsi de commander des ouvrages mais aussi de discuter sur ses auteurs favoris, de découvrir des coup de cœur, de participer à des événements culturels. […] Les nouvelles voies du commerce électronique passent par toujours plus de personnalisation. BERTRAND JOUVENOT, cite l’exemple du couponning électronique sur mesure (un numéro codé vous est attribué sur le site, vous l’imprimez, et vous le présentez à la caisse) ou du web to print, catalogue papier monté sur mesure selon vos goûts et expédié chez vous trois jours après…]

Communication C.B. News, 5 Avril 1998 Alcatel:
BERTRAND JOUVENOT rejoindra Alcatel début Avril pour prendre en charge les aspects commerce électronique du WebPhone et contribuer à définir la politique marketing du produit pour son lancement à l’international. En 1996, il avait rejoint Grolier Interactive (filiale du groupe Lagardère) pour lancer l’activité commerce électronique de Club-Internet.

Le Journal de l’Atelier, N°63 – Février-Mars-Avril 1999  » Screenphone : l’Internet grand public proposé par les opérateurs télécoms « , Thierry Le Goff.
Alcatel a conçu son Webphone en fonction d’une vision de l’Internet fondée sur plusieurs constatations. En premier lieu, la croissance très forte de l’Internet, plus de 50 millions de foyers touchés dans le monde en moins de quatre ans, mais qui reste limitée à une cible d’innovateurs, de personnes familiarisées avec la micro-informatique.  » On ne peut pas dire que l’Internet soit aujourd’hui accessible au grand public. L’accès est encore complexe et le coûts des ordinateurs élevé. Il manque par ailleurs des services dédiés et locaux qui intéressent directement les utilisateurs finaux  » remarque BERTRAND JOUVENOT, chef de produit Screenphone chez Alactel. […] Alcatel intègre dans sa réflexion sur Internet l’avènement des portails.  » L’Internet Screenphone représente un outil idéal pour servir une stratégie de portail en faisant passer systématiquement l’internaute par une page d’accueil sur laquelle des annonceurs peuvent communiquer  » remarque BERTRAND JOUVENOT. […] Côté modem, l’Internet Screenphone est doté d’un modem 33.6 Kbs :  » Nous n’avons pas jugé utile de retenir un modèle 56 Kbs. L’utilisation grand public de l’appareil sera très différente de celle d’un PC où l’utilisateur effectue beaucoup de téléchargements ou joue en réseau. Le Screenphone sera plutôt utilisé de manière fréquente mais courte, un peu comme l’est le Minitel, pour consulter des services d’information boursière, de météo ou de shopping. Ce type d’usage ne nécessite pas un modem de dernière génération  » explique BERTRAND JOUVENOT. […] Dans la conception du Screenphone, Alcatel a particulièrement mis l’accent sur le design et la simplicité d’utilisation. La mise en service de l’appareil rejoint là encore la simplicité du Minitel : une simple prise secteur et une prise téléphonique. L’écran tactile est un élément clef de la simplicité d’utilisation du terminal. La navigation s’effectue uniquement en  » cliquant avec le doigt  » sur les icônes apparaissant à l’écran.  » Le design du produit est primordial pour faire adopter un produit par le grand public. Des études nous ont montré que les gens jugent le PC non esthétique notamment du fait de son encombrement et de ses câbles. En revanche, des sondages réalisés dans différents pays européens notamment en France et en Allemagne montrent que les gens envisagent de disposer un Sceenphone dans leur salon ou leur cuisine  » remarque BERTRAND JOUVENOT. […] Le Screenphone est vendu par Alcatel de manière indirecte à travers les opérateurs télécoms. L’approche marketing est similaire à celle des téléphones GSM, l’opérateur vendant l’appareil d’un industriel dans le cadre d’une offre packagée intégrant produit et services liés à un abonnement.  » L’Internet Screenphone va permettre aux opérateurs de développer leurs activités dans les domaines traditionnels comme la connexion téléphonique, la vente de services Class et Confort ainsi que la vente d’abonnements Internet mais aussi et surtout de créer de nouvelles sources de revenus en tant que portail Internet. Il s’agit pour les opérateurs télécoms de mettre en place un nouveau modèle économique  » BERTRAND JOUVENOT. […] Alcatel identifie différentes sources de revenus dans le nouveau  » business model  » proposé aux opérateurs. Le Screenphone doit permettre tout d’abord de dégager trois type de revenus publicitaires. Contrairement à un ordinateur avec lequel il faut patienter plusieurs dizaines de secondes avant de voir s’afficher son écran d’accueil (le plus souvent le bureau de Windows), le terminal d’Alcatel affiche immédiatement son écran de veille en mode déconnecté. Cet écran, baptisé Home Top par Alcatel, constitue un espace publicitaire privilégié pour les annonceurs désirant placer le logo de leur site web marchand (vendeur de disques et de livres, agences de voyages électronique, etc). Le fait de cliquer avec le doigt sur un logo lance la connexion Internet vers le site. La Home Top peut par ailleurs accueillir des bandeaux publicitaires et permettre de vendre des référencements au sein de rubriques qui répertorient des sites web dans les domaines de la vie quotidienne (météo, programmes TV…), de l’information, du shopping, du divertissement ou de la finance.  » Il est possible de mettre à jour quotidiennement les informations affichées par la Home Top. L’actualisation peut se faire à l’occasion d’une connexion de l’utilisateur mais aussi à l’initiative du serveur  » précise BERTRAND JOUVENOT. […]  » Les opérateurs avec qui nous sommes actuellement en relation commerciales ont généralement des stratégies agressives, en voulant profiter du fait qu’il arrivent les premiers sur le marché pour s’octroyer une position dominante. D’où une logique de location du terminal à des prix très attractifs  » explique BERTRAND JOUVENOT. […]  » Nous sommes assez confiants quant à la pénétration du marché par le Screenphone. Des études nous montrent qu’elle pourrait se faire très rapidement  » précise BERTRAND JOUVENOT. Alcatel cite des études réalisées tant en Allemagne qu’en Grande-Bretagne et en France qui montrent une très bonne acceptation du produit par le public avec de fortes intentions d’achats . L’industriel français table sur plusieurs millions de Screenphone vendus en quelques années. […]
Sélection de citations de Bertrand Jouvenot dans les médias
LSA – 14 Septembre 2000
Carnet – Redcats, BERTRAND JOUVENOT a rejoint Redcats (Groupe Pinault-Printemps-Redoute) en tant que responsable développement e-business. Il aura pour mission de coordonner les développements e-business de huit enseignes du groupe.

Le Journal Du Net – Vendredi 8 septembre 2000
Nominations : Redcats – BERTRAND JOUVENOT, 29 ans, est nommé responsable développement de l’e-business de Redcats au sein du Groupe Pinault-Printemps-Redoute. Précédemment il était chef de produits web phones chez Alcatel après un passage chez Grolier Interactive.

Stratégies – 15 Septembre 2000
Mouvements: BERTRAND JOUVENOT, ex-Alcatel, rejoint le groupe PPR en tant que responsable développement e-business chez Redcats.

Marketing Direct N° 49 – 01 Octobre 2000
People – BERTRAND JOUVENOT a rejoint Redcats (groupe PPR) en tant que responsable développement e-business. Il aura pour mission de coordonner les développements e-business de huit enseignes du groupe. Avant de rejoindre Redcats, il a été responsable commerce électronique chez Grolier Interactive puis chef de produit du Webphone chez Alcatel, avant de devenir marketing manager.

e-Commerce N°5 – 1er Octobre 2000
BERTRAND JOUVENOT, 29 ans, rejoint le groupe Pinault-Printemps-Redoute en tant que responsable du développement e-business de Redcats. Précédemment, il était chef de produits web-phones chez Alcatel, après un passage chez World Media Live et chez Grolier Interactive.

Le Quotidien Du Multimédia N° 1421 – 8 Septembre 2000
Carnet – BERTRAND JOUVENOT, rejoint Redcats en tant que responsable du développement e-business au plan international. Récemment créé, Redcats fédère huit enseignes du Groupe Pinault-Printemps-Redoute. Cette structure est leader européen et numéro trois mondial de la vente à distance avec un chiffre d’affaires de 28,5 milliards de francs. Auparavant Bertrand Jouvenot a assuré le lancement du Web Phone d’Alcatel dans plusieurs pays européens.

Journal du Net – 17 Septembre 2001: « Redcats lance Daxon, un nouveau site spécialisé dans l’habillement », Anne Laure Béranger
Redcats, la société qui regroupe depuis 1999 les activités de VPC de PPR (Pinault Printemps la Redoute) et dont la majorité des revenus provient de l’habillement (64%), vient de lancer un nouveau site marchand de vêtements baptisé Daxon. Dédié aux séniors, il vient compléter une gamme déjà assez large de sites Redcats spécialisés dans l’habillement, à savoir Somewhere, Cyrillus et Verbaudet. « Cela ne fait qu’une semaine que le site est ouvert, mais les résultats sont déjà très encourageants, explique BERTRAND JOUVENOT, responsable du développement e-business du Pôle des Enseignes Spécialisées de Redcats. Cela reflète notre idée de base : nous croyons beaucoup à ce segment, car les séniors sont de plus en plus équipés en ordinateur. »

Avec cette ouverture, toutes les enseignes spécialisées de Redcats dédiées à l’habillement possèdent désormais un site marchand, souvent décliné en de multiples versions étrangères. Seules exceptions à la règle : les marques Celaïa et Edmée appartenant à l’enseigne Movitex. Cet ensemble de sites spécialisés est amené à jouer la carte de la complémentarité avec la Redoute, marque plus généraliste et dont la présence est plus ancienne sur le Net. « Entre La Redoute et les sites spécialisés, les objectifs ne sont pas les mêmes, précise ainsi BERTRAND JOUVENOT. Alors que la Redoute est un vépéciste, la distribution spécialisée est davantage multicanal. Ces marques réalisent 70% de leur chiffre d’affaires en magasins. » Malgré cette différence de positionnement, chaque site spécialisé bénéficie de l’appui technologique, organisationnel et financier du groupe. Sur le plan technologique justement, Daxon (ainsi que la nouvelle version de Somewehre) a été lancé à partir de la solution Microsoft Commerce Service 2000 avec l’aide de Nurum Cythere.
Malgré la diversité des enseignes, Redcats tire un bilan plutôt positif sur ses activités de vente en ligne de vêtements. Sur le premier semestre 2001, le groupe a ainsi généré 105,90 millions d’euros en ligne, soit 4,5% de son chiffre d’affaires (lire l’article JDNet du 19/07/001). De son côté, Somewhere réaliserait 2% de son chiffre d’affaires en ligne. « Nous avons une longue expérience dans la scénarisation des produits dans la VPC. Par ailleurs, nous avons des marques avec des identités très fortes et une clientèle assez bien équipée en Internet. Certaines de nos marques ont ainsi une clientèle 1,5 à 2 fois plus connectée que la moyenne ». Pour enrichir cette approche, la marque Somewhere propose, par exemple, sa collection entière en ligne, les magasins « physiques » étant équipés d’écrans plasmas et de bornes Internet.

Direct Marketing News – 4 Juin 2002 – Entretiens: « BERTRAND JOUVENOT, l’e-Business Development Manager du Pôle des Enseignes Spécialisées du groupe Redcats » , Claude Millon.

Redcats s’organise autour d’une mise en commun des ressources, entre filiales Mise en commun des ressources et des hommes, c’est la seule voie possible, dans un groupe, pour gagner de l’argent sur Internet. Redcats s’y emploie avec énergie, qui depuis un an déjà, travaille à son fameux  » programme de convergence  » doublé d’une volonté  » d’acculturation « , c’est-à-dire de mélange des cultures VAD/Internet. BERTRAND JOUVENOT, l’e-Business Development Manager du pôle enseignes spécialisées du groupe, nous en dit plus sur ces deux concepts, ainsi que sur les enseignements à tirer du Web.

Le groupe Redcats et les distributeurs français en général ont-ils une culture multicanal ? Pas au sens où l’entendent les distributeurs américains. Des sociétés comme J. Crew ou Victoria Secrets savent parfaitement maintenir la cohérence des messages produits à travers les différents canaux, ce qui augmente leur pertinence. Chez eux, on retrouve les mêmes repères sur Internet, en magasin, sur catalogue. Mais pour autant, le message délivré n’est pas le même, ni en contenu, ni en fréquence pour une cliente magasin ou une cliente Web.

Qu’est-ce qu’Internet peut apporter à la VPC ? La VPC a cet atout de départ de posséder un historique d’achat très précis. Mais elle n’a pas d’historique de la relation en général (questions posées à la marque par le client, celui-ci a-t-il déjà parrainé, ou joué, a-t-il eu un problème ?..). Les acteurs d’Internet eux, ont été très vite amenés à sonder l’attitude des internautes : leur aptitude au changement, leur goût de l’aventure, ce qu’ils aiment. Une personne résistante au changement a tendance a être plus fidèle. Donc elle n’a pas besoin d’être sollicitée aussi souvent. Pour mieux comprendre les aspirations de ses clients et ses potentiels de marchés, Redcats travaille depuis un an maintenant avec le cabinet d’études Risc, à partir de questionnaires internationaux susceptibles de remplacer les panels.

Êtes-vous satisfait de l’évolution du chiffre d’affaires groupe sur Internet ? Nos catalogues spécialisés ont augmenté leur chiffre entre 2000 et 2001 de 264 % et VertBaudet fait partie, avec Somewhere, de ceux qui ont cru de plus de 300 %. Les deux ont également du potentiel à l’international. VertBaudet a un site anglais et un site portugais. Le Web est un bon moyen de tester des marchés.

Parlez-nous de votre programme de convergence ? Le principe est d’adopter une technologie et des outils uniques pour nos différents sites de façon à réaliser des économies, favoriser les échanges entre les marques ­ échanges de best practices, échanges de techniques -, et enfin se doter d’un socle technologique sain et pérenne. Depuis un an, nous avons fait la moitié du chemin : Fnac, Printemps, Brylane et Elos ont déjà migré, ainsi que la moitié des enseignes spécialisées.

Les clientes Web bénéficient-elles d’un système de relances propres ? Nous y réfléchissons. Le Club des Créateurs de Beauté déjà travaille sur un mix relances papier/e-mailing. Ce n’est pas facile à réussir et il y a peu de spécialistes…

Cadres Online, Mai 2004, « Celio : Directeur marketing opérationnel »
Monsieur BERTRAND JOUVENOT est promu directeur marketing opérationnel de Celio, à ce poste depuis mai 2005. Il est ainsi en charge des études marketing, du marketing opérationnel et des activités de e-marketing.
BERTRAND JOUVENOT, 34 ans, a débuté sa carrière chez Club Internet, où il a lancé un espace de vente, avant d’intégrer Alcatel pour développer une gamme de téléphones en Europe. Il a ensuite rejoint le Groupe Ppr comme responsable des activités Internet de plusieurs enseignes de Redcats (Somewhere, Vertbaudet…), puis Célio comme responsable marketing au département Des, service qui gère l’ensemble des succursales de l’enseigne en Europe (France, Belgique, Italie, Espagne).

Action Commerciale, N°247 – Décembre 2004, Trophées Action Commerciale.
[…Si les commerciaux de l’année sont élus par les lecteurs d’Action Commerciale, les lauréats des autres catégories des Trophées Action Commerciale sont désignés par un jury composé de managers de haut vol : François Goupil de Bouillé – Nissan France, Alain Fina – Creyf’s, Jean-Claude Arnu – Chronopost International, Bernard Leuba – ZEP Industries, Jean-Pierre Bourgeois – UCB, Elisabeth Desperbasque – DCF, Cyrille Guillard – GE Healthcare Accessories and Supplies, Djaffar Ferrat – Zetez France SA, Frédéric Pouyer – Jaguar France, Nicolas Sautier – BT Syntegra, Jacques Goizet – Manutan, Sylvain Verdier – Client Center Alliance, Patrick Desbiollles – Adecco, Bertrand Jouvenot – Celio, Arnaud Ploix – Carita Decleor.

LSA – 28 Avril 2005 : « Marketing Direct : les tracts à la peine », Sylvie Lavabre.
« Nous estimons à 36% le nombre de nos clients connectés », estime de son côté Bertrand Jouvenot, directeur marketing de Celio. L’enseigne vient de lancer une campagne sur internet pour collecter de l’adresse e-mail rapidement grâce à un jeu concours et 10 000€ de lots à gagner. « Nous avons reccueilli 60 000 profils en dix jours, dont 72% d’opt’in et récupéré des adresses de mobiles pour lancer des campagnes SMS », poursuit-il.

Sélection de citations de Bertrand Jouvenot dans les médias

Journal du Net – 6 Juin 2005 : « Celio retrouve des ambitions sur le Web », Nicolas Rauline
Celio fait son retour sur le net. La marque de prêt-à-porter masculin avait mis entre parenthèses ses ambitions en matière de multimédia, fermant son site marchand un peu plus d’un an après son lancement. Signe de ce nouvel intérêt pour le Web : la marque a recruté un habitué du secteur, Bertrand Jouvenot, passé auparavant par Grolier Interactive, Club-Internet, Alcatel et Redcats (groupe PPR). Il a pris la tête du service marketing, avec sous sa responsabilité un volet e-marketing, dont l’objectif est de « générer du trafic en magasin et de développer la complicité avec la clientèle, via le site Celio.com, le gonflement de la base de données et une politique de marketing direct », selon ses propres mots.

« L’approche de la marque a été pragmatique et saine, affirme Bertrand Jouvenot . Elle a eu la sagesse d’arrêter la vente en ligne qui nécessitait alors de trop gros moyens, mais n’a pas jeté le bébé avec l’eau du bain. » Après une longue période de disette, le site a donc retrouvé des couleurs début avril, lors de la mise en ligne de sa nouvelle version. […]

Le Journal du textile – N°1836 – 13 Juin 2005 – Trajectoires : « Celio renforce son marketing », Catherine Petit.
Celio muscle ses équipes avec l’arrivée de Bertrand Jouvenot, au marketing. Bertrand Jouvenot, 34 ans,a rejoint Celio en mai dernier comme responsable marketing au département DSE, service qui gère l’ensemble des succursales de l’enseigne en Europe (France, Belgique, Italie, Espagne). Ce spécialiste du marketing et d’Internet a fait ses premières armes chez Club-Internet, où il a lancé un espace de vente. Il a ensuite rejoint Alcatel pour développer une gamme de téléphones en Europe, avant d’intégrer le groupe PPR et d’y piloter les activités Internet de plusieurs enseignes de Redcats (Somewhere, Vertbaudet…). Chez Celio, il occupe un nouveau poste, qui réunit plusieurs fonctions, dont le marketing opérationnel, les études marketing et les activités de e-marketing.


Le Journal du textile – N°1837 – 20 Juin 2005 – « Le nouveau site de Celio », Catherine Petit.

L’enseigne masculine relance son site pour en faire mieux qu’une vitrine. […] « Ce site marque la volonté de Celio de se positionner comme une marque internationale. Il est là aussi pour séduire de nouveaux franchisés ou affiliés. Enfin, il est le porte-parole de la marque auprès de se clientèle », résume Bertrand Jouvenot, nouveau responsable marketing de Celio.

Marketing Direct – N°94 – Juin – Août 2005 – « Celio veut recruter des clients par Internet », Céline Oziel
[… Celio tente à nouveau le canal Internet. Après une tentative peu concluante en 2000, l’enseigne remet le cap sur le Web pour conquérir de nouveaux clients et travaille depuis trois mois avec l’agence Come & Stay sur diverses opérations on line. « Aujourd’hui, Internet nous sert à créer du trafic en magasin et à établir une relation d’affinité avec nos clients », explique Bertrand Jouvenot, responsable marketing de Celio.
Celio qui compte 36% de sa clientèle connectée à Internet, a fait de la collecte d’adresses e-mails l’une de ses priorités. « En mai 2004, nous avions recueilli en magasin 50 000 e-mails. Cette année, nous avons collecté en ligne 100 000 e-mails en un mois », souligne Bertrand Jouvenot …]
[… Actuellement, l’enseigne mène une campagne d’e-mailing, « La journée des amis », sur le concept des ventes privées. « Nous avons souhaité communiquer uniquement via e-mailing incitant au bouche-à-oreille pour garder l’aspect confidentiel de ce type de ventes », explique Bertrand Jouvenot …].

Chambre de Commerce et de l’Industrie de Paris – Cyber Club : Les Blogs ‘entreprise,Le 22 septembre 2005
Le 22 septembre 2005, le Cyberclub organisait une table ronde sur les Blogs d’entreprise. La table ronde fut l’occasion d’échanges particulièrement enrichissants entre le public et les intervenants : Loïc LEMEUR ( Typepad ) , Michel Edouard LECLERC, Anthony LESUEUR (Vichy), Sophie KUNE et Bertrand Jouvenot, Responsable Marketing CELIO , Jacques FROISSANT (Altaïde), Blog de commerçants: Olivier GILLES, 13espritvillage.com.
Ecoutez l’intervention de Bertrand Jouvenot, en cliquant ici.


Journal du Net – 6 Octobre 2005 : « Blogs de marque : les pionniers témoignent », Nicolas Rauline

Ces quelques règles respectées, les novices sont convaincus de l’avenir de l’outil dans la communication des marques. « Cela nous permet d’abord de développer la complicité avec la clientèle, affirme Bertrand Jouvenot, responsable marketing de Celio. Et puis le blog remet de l’humain dans un monde hyper-communiquant, les clients peuvent se réapproprier la marque, un peu comme les premiers abonnés de Canal Plus. Enfin, il permet à la marque de nourrir son positionnement, comme pour Celio avec la séduction. »

Le Parisien, Lundi 31 octobre 2005, « Le fait de la semaine : le blog a déjà changé. Les marques s’en emparent pour séduire ».
[…] Celio a tenté une stratégie plus fine en lançant discrètement cet été un site intitulé « Vous les hommes », écrit par Sophie Kune, qui dirige une entreprise de relooking et prodigue ses conseils en séduction sur un ton complice. Pas de logo de la marque, mais une petite précision : « Ce blog est soutenu par celio ». Pour Bertrand Jouvenot, le but est de « créer une communauté, une ambiance autour de la marque ». Pari réusi : l’audience a rapidement décollé.


Newzy, N°15 – Octobre 2005, « Comment dealer avec les blogueurs? », Eric Le Braz.

La force et le drame de la mode, c’est qu’on ne sait jamais si ça va marcher », explique Bertrand Jouvenot responsable marketing de Celio. Mais grâce au web, il y a quelques certitudes. Le site www.celio.com soumet au e-vote 1 500 nouvelles créations de tee-shirts chaque mois. Les « créas » qui remportent 600 suffrages sont vendues dans le magasin : « 6 000 tee-shirts partent en quelques jours ». Grâce à une étude de marché en direct live, Celio, roi du basique, se hisse au niveau des distributeurs de collector et de séries limitées. La marque qui se positionne sur le thème de la séduction finance aussi un blog www.vousleshommes. com écrit par une relookeuse. Un blog où Celio apparaît discrètement. « On voulait du contenu avant de « brander » Celio. Ce blog n’est ni une vitrine ni une boutique. On y pratique surtout le  » permission marketing ». C’est important d’écouter le client. Avec le blog, on a un contact direct. Comme si on décrochait le téléphone avec la tonalité en permanence. »

stratégies, N°1386 – 20/10/2005, « Nouveaux médias », Delphine Masson.
Celio se veut une marque qui accompagne les hommes dans leur démarche de séduction. Pour asseoir ce positionnement, Bertrand Jouvenot, directeur marketing et blogueur à titre personnel, a lancé en août le blog vousleshommes.com. Avec succés. Après deux mois d’exploitation, il accueille 500 visites par jour, pour un total de 3 000 commentaires. En termes d’audience, il est sur le point de dépasser le site officiel de la marque (celio.com), qui accueille 100 000 visiteurs par mois […].

Action Commerciale, N°256 – Octobre 2005, « Le blog, un nouvel outil de la relation clients », Laurent Bailliard.
[…] La marque de vêtements Celio a ainsi opté pour le blog afin de s’adresser différemment à sa clientèle, essentiellement masculine. Discussions autour de la marque, de la mode, du développement durable, tout y passe. Et cela marche. En seulement quinze jours et sans aucune publicité, les internautes ont posté plus de 500 commentaires. […] C’est ce contact direct et nouveau avec la clientèle que recherchait avant tout l’enseigne de prêt-à-porter. « Une certaine complicité est en train de naître avec les internautes, qui ne sont pas nécessairement des client, assure Bertrand Jouvenot, responsable marketing de Celio. Ce journal leur permet de s’approprier la marque. »

Direct Marketing News, N°327 – 6 octobre 2005, « Le credo de Celio : innovation, séduction, rentabilité, conquête », Claude Fillon.
« Nous accompagnons les hommes et les stimulons dans leur envie de prendre plaisir à s’habiller » a expliqué Bertrand Jouvenot, le directeur marketing de la marque, au cours d’une conférence donnée au Cercle du Marketing direct.
[…] « Nous Celio, nous sommes donnés deux challenges sur le Net : proposer plutôt qu’imposer et trouver de nouvelles mécaniques pour fédérer, plutôt que fidéliser ». […] Avec le Tremplin des créateurs, « nous proposons 1 500 créations par mois. Et les élues partent très très vite » ajoute Bertrand Jouvenot, d’autant que nous fabriquons en séries limitées. Le Tremplin des créateurs nous permet de nous démarquer en nous faisant connaître et de sécuriser le risque commercial ».
Celio a créé son blog. « Notre idée est aussi d’intensifier la relation avec les clients, au delà des magasins » ajoute Bertrand Jouvenot. Le blog développe la complicité, augment la préférence de marque. « Le blog est également un espace dans lequel les femmes peuvent être nos alliées, évangéliser, sensibiliserles hommes à la mode. Nous avons reccueilli 500 commentaires en 10 jours ».
[…] Celio a également mis en place des ventes privées, lesquelles ont un bon impact sur le chiffre d’affaires. « Pour la dernière, nous avons diffusé 100 000 invitations postales, 200 000 invitations par e-mails, ainsi que 60 000 SMS » conclut Bertrand Jouvenot.

e-Commerce & VAD, N°1 – Janvier-Février 2006, « Celio : Internet comme champ d’expérimentation », Martine Fuxa.
« Le média est extrêmement encombré, les internautes sont très exigeants. Notre but en nous lançant sur le Net est de parvenir à surprendre, interpeller, séduire, plaire. On ne peut pas se permettre être traditionnel et classique », explique Bertrand Jouvenot.

Lorsque l’enseigne Celio décide de faire parler d’elle sur Internet, elle redouble de créativité. Si la première phase de construction du site s’adresse essentiellement aux affiliés et aux franchisés, les innovations (visite virtuelle à 360° du nouveau concept magasin, géolocalisation) ne se font pas attendre.

Passée cette phase institutionnelle, l’enseigne décide ensuite de surprendre. En menant des actions spécifiques sur Internet, telles que le lancement du « Tremplin des créateurs », une opération qui permet à n’importe quel créateur de proposer en ligne des images apposées – après vote des internautes – sur des tee-shirts. Et le concept (déployé avec lafraise.com séduit. Le site reçoit 20 à 30 propositions de création de tee-shirts, chaque jour, soit plus de 10 000 par an. « Les tee-shirts qui ont remporté le plus de suffrages sont proposés à la vente sur Internet par une société partenaire. Celio sélectionne quelques-unes des créateurs et produit leur tee-shirt à l’effigie du Tremplin des créateurs. Ensuite la commercialisation se fait dans les 240 magasins de l’enseigne en France, ainsi qu’en Belgique, en Espagne et en Italie », souligne Bertrand Jouvenot. En mettant sa notoriété au service de créateurs inconnus, Celio leur offre de la visibilité.

Autre innovation, le lancement d’un Guide de la séduction. « Une idée simple et qui marche bien. Nous jouons un rôle d’agrégateur de sites recommandés par la marque », souligne Bertrand Jouvenot.

Autre trouvaille, lancée à l’été 2005, le blog. Son mon ? Vousleshommes.com. « Le monde des bloggers s’est vite approprié le site. Nous avons eu 500 commentaires les 15 premiers jours, se remémore Bertrand Jouvenot. Le blog a eu de nombreuses retombées dans la presse, c’est une initiative assez originale que l’on va continuer à faire vivre ».

Outre les initiatives liées à l’image, Celio ne perd pas de vue l’impact commercial rendu possible par le Net. « L’autre axe de notre stratégie Internet est la base de données. Celio a compris le multicanal et l’enjeu d’avoir une base de données saine, robuste, que l’on peut faire vivre », souligne Bertrand Jouvenot. S’il y a un an et demi, l’entreprise disposait d’une base de données de 70 000 adresses postales, 50 000 adresses e-mails et 1 000 numéro SMS elle affiche, aujourd’hui des chiffres autrement plus prometteurs. « Nous disposons de 100 000 adresses postales, 350 000 adresses e-mails et de 80 000 numéros SMS », détaille Bertrand Jouvenot.

Journal du Management, 1er Mars 2006, « Chat avec Bertrand Jouvenot »

Le marketing sur Internet est plus innovant et plus réactif… Pour lire la suite, cliquez ici.

Commerce Magazine, N°73, Mars 2006, « Guidez l’internaute jusqu’à votre point de vente », Sophie Sanchez

Témoignage – BERTRAND JOUVENOT, directeur marketing de l’enseigne Celio. Mettre en place un service cartographie dynamique était une des priorités du nouveau site Internet de Celio, qui a vu le jour début 2005. « Dés le départ, nous avons voulu faire figurer ce service de localisation avec la liste complète de nos magasins en France et dans le monde […]. C’est notre rôle de guider les clients vers nos points de vente avec un itinéraire déataillé. C’est un service à forte valeur ajoutée », relatate BERTRAND JOUVENOT.

Journal du Management, 1er Mars 2006, « Chat avec Bertrand Jouvenot »
Le marketing sur Internet est plus innovant et plus réactif… Pour lire la suite,cliquez ici.

Commerce Magazine, N°73, Mars 2006, « Guidez l’internaute jusqu’à votre point de vente », Sophie Sanchez
Témoignage – BERTRAND JOUVENOT, directeur marketing de l’enseigne Celio. Mettre en place un service cartographie dynamique était une des priorités du nouveau site Internet de Celio, qui a vu le jour début 2005. « Dés le départ, nous avons voulu faire figurer ce service de localisation avec la liste complète de nos magasins en France et dans le monde […]. C’est notre rôle de guider les clients vers nos points de vente avec un itinéraire déataillé. C’est un service à forte valeur ajoutée », relatate BERTRAND JOUVENOT.
Sélection de citations de Bertrand Jouvenot dans les médias
Marketing Direct, Avril 2006, « Savoir faire. Comment réussir sa campagne SMS/MMS. Etude de cas : Pour Celio, le test est concluant ».
Celio est friand de nouvelles technologies. Après une année 2005 synonyme de développement du canal Internet, 2006 sera celle du marketing mobile. « Nous allons de plus en plus utiliser le SMS dans une optique multicanal : mixer le mailing papier, l’e-mailing et le SMS est plus coûteux, mais clairement plus efficace », rapporte BERTRAND JOUVENOT, directeur marketing de Celio […]. « Cette campagne a permis d’augmenter les ventes en magasin de presque 10%, et ce, sur l’ensemble du réseau », se réjouit BERTRAND JOUVENOT.

CB News, « Celio se fait des amis par SMS ».
Comment doper le trafic d’une vente privée ? Par définition, ce type d’opération n’est pas accessible à tous. L’enseigne de mode masculine Celio a innové avec le concours de BiMedias. « Nous avons un concept de Journée des amis ouverte uniquement aux meilleurs clients et voulions le développer », explique BERTRAND JOUVENOT, responsable du marketing de l’enseigne.

e-COMMERCE & VAD, N°3, mai – juin 2006, « Celio parie sur les Bleus »
Exit le sempiternel jeu concours, place au pari. A l’occasion de la Coupe du monde de foot-ball, l’enseigne lance une campagne de récolte de données innovante.
Comment récolter des données sans faire un énième jeu concours ? Une problématique que s’est posé BERTRAND JOUVENOT, responsable marketing de Celio : « Nous voulons étoffer notre base de données afin de la louer ou de l’échanger. Cependant, faire un jeu concours avec un gain type « voyage à la clé » ne nous satisfait pas ». L’enseigne de vêtement a donc mis au point la campagne « Celio parie sur les bleus. Et toi ? » Un principe innovant puisque Celio va surfer sur l’événnement Coupe du monde pour intéragir avec les internautes. Ici, l’enseigne veut être perçue comme une personne lambda proposant un pari à un ami. « Nous souhaitions interpeller les internautes en jouant la carte de la proximité. Celio mise sur la victoire de l’équipe de France et nous invitons les personnes à parier avec ou contre nous », explique BERTRAND JOUVENOT […].

Mais, au delà de la récolte de données, cette campagne permettra aussi à l’enseigne d’être associée à un événement sportif majeur. Une belle manière de réaliser d’une pierre deux coups, puisque la Coupe du monde de football est déjà préemptée par de nombreuses marques de sport […].

Le Journal du textile, N°1877, 5 juin 2006, « Celio fait débarquer des Shoppenboys à Nice », Corine Tonarelli.
Sexy est amusant : Celio s’est fait remarquer à l’occasion de l’inauguration d’une boutique à Nice. Le 13 mai, jour de l’ouverture, les Shoppenboys, un groupe de 17 hommes en caleçon, âgés de 19 à 63 ans, dont les mesnsurations varient du S à XXL, se sont tenus à la disposition des clientes. Ces dernières ont pu choisir l’homme dont la silhouette correspond le mieux à celle de leur compagnon, fils ou mari, pour les accompagner dans leurs achats.
Cette opération bâptisée « Rhabillez votre homme pour l’été » est né d’un double constat. « Cinquante pour cent de notre clientèle sont des femmes. Il était temps enfin de les prendre en compte, de leur faire plaisir et de leur apporter un plus qu’elles ne trouvent nulle part ailleurs », explique BERTRAND JOUVENOT, responsable marketing de Celio. En 2005, Celio avait implanté, en France et à l’international, une trentaine de boutiques et en avait rénové une quarentaine. « Pour tous ces lancements, nous avons utilisé des techniques de marketing classiques, comme les total covering, l’ISA (imprimé sans adresse) ou les campagnes radio, ajoute-t-il. Cette anné, nous avons voulu sortir de ces mécaniques conventionnelles et créer une opération détonnante. »

L’espace de la performance client, N°1, Juin 2006 « L’interview : Bertrand Jouvenot, Celio ».
Celio a lancé au premier trimestre 2005 un blog animé par la styliste Sophie Kune qui y donne des conseils en style et en relooking. Une initiative originale et unique sur ce secteur. BERTRAND JOUVENOT, directeur marketing de Celio, détaille sa stratégie relationnelle et livre son retour d’expérience. Pour lire la suite,cliquez-ici.

Le Journal du Net, 18 juillet 2006, « Celio frappe un grand coup grâce au Mondial », Nicolas Rauline.
La marque de vêtements pour hommes a fait grimper sa base de contacts e-mail de 25% suite à une opération proposant aux internautes de parier sur les Bleus. Une des nombreuses initiatives de la marque sur le Web.

Si les bons résultats de l’équipe de France de football ont un effet sur le moral des Français, ils en ont un aussi, encore plus évident, sur le moral des entreprises. En particulier celles qui avaient parié sur les Bleus. C’est le cas de Celio, qui avait profité de la Coupe du Monde pour lancer une vaste campagne de recrutement de prospects sur le Net. « Nous n’étions pas partenaires officiels du Mondial, explique BERTRAND JOUVENOT, responsable marketing de Celio. Nous n’avions pas non plus les moyens d’Adidas, Nike ou Puma, d’acheter d’énormes espaces publicitaires. Il fallait donc trouver une astuce pour être présent d’une autre manière »

Surfant sur la vague des paris et anticipant les exploits de l’équipe de France, la marque a donc imaginé un dispositif permettant aux internautes de parier sur les résultats des Bleus. Avec, à la clé, des bons d’achat dans les magasins Celio : 15 euros pour ceux misant sur la France au cas où celle-ci était championne du monde, 10 euros pour ceux pronostiquant une victoire des Bleus, même si ceux-ci échouaient, et enfin 5 euros pour tous les participants.

L’opération a démarré une semaine avant la Coupe du Monde, à une époque où l’optimisme n’était pas forcément de mise quant au résultat des Bleus.

Au final, l’enseigne se montre ravie. L’opération a fait du bruit, notamment sur Internet, créant un buzz autour de la marque. Et Celio continue d’enrichir sa base de contacts. Grâce aux Bleus, elle a augmenté de 25 %, passant à près de 600.000 adresses. « Une jolie performance puisqu’il y a un an et demi, nous en étions à 50.000, précise BERTRAND JOUVENOT. Chacune de nos opérations nous permet, en moyenne, de recueillir entre 50.000 et 100.000 nouveaux contacts. »
Pour lire la suite,cliquez-ici.

Le Figaro, lundi 9 ocobre 2006, « Devenir mannequin sans le physique », Jean-Bernard Litzler
Prenez un (petit) zeste de Chippendales, cette troupe de bellâtres américains très légèrement vêtus, ajoutez une bonne dose de Full Monty, ce film où un groupe de Britaniques ordinaires se lance dans le spectacle de strip-tease, une large pincée de marketing et vous obtenez le phénomène Shoppenboys. Qui sont-ils ? La dernière arme, drôle et efficace, de l’enseigne de prêt-à-porter Celio pour mieux vendre des vêtements pour hommes et accessoirement pour faire parler d’elle.
Lancée en mai dernier, cette troupe masculine se promène en caleçon dans les magasins où les acheteuses peuvent faire appel à leurs services pour essayer les vêtements qu’elles destinent à leur compagnon. Petits, moyens, grands, maigres ou gros, ils ne sont pas là pour illuster l’idéal masculin, mais bien pour représenter les hommes dans leur diversité. Afin d’éviter tout risque d’erreur, leur taille de pantalon est indiquée bien en évidence sur leurs caleçons multicolores […].
Du côté des magasins Celio, on est évidemment ravi de ce bon coup. « L’idée nous a semblée rigolote mais nous ne pensions vraiment pas que cela susciterait un tel enthousiasme », explique BERTRAND JOUVENOT, responsable du marketing.

El Economista, vendredi 3 novembre 2006, « Modelos par dar con la talla ideonea », Christina Frade
La marca francesa de prêt-à-porter masculino Celio ha encontrado la solución para evitar los errores de tallas cometidos por esas madres, esposas, novias y amigas -abnegadas, pero no siempre buenas fisionomistas- que compran habitualmente la ropa a los hombres […].

La agencia constató quela mitad de los clientes de Celio eran mujeres y concibió una operación original y lúdica basándose en los Shoppenboys. « La idea nos pareció divertida, pero no pensábamos que suscitaría tal entusiasmo », ha explicado BERTRAND JOUVENOT, responsable de Marketing de Celio.
Pour lire la suite, cliquez-ici.

Livre : Internet Media Canibale, Lucas Denjean, 2006, Elenbi Editeur, Paris : « Etude de cas : Celio »
Celio ou comment un blog permet d’accompagner et de renforcer le positionnement de la marque et d’itensifier les relations de proximité avec ses consommateurs.
« Après le Tremplin Des Créateurs, le blog a montré que Celio était une marque qui collait bien avec Internet, et que sa cible était demandeuse d’innovation sur ce média », BERTRAND JOUVENOT.Pour lire la suite e l’étude de cas,cliquez-ici.

Le Vif/L’Express, 19 décembre 2008, « Comme un besoin urgent d’impermanence », Isabelle Willot

Boutiques, guérilla, happening artistiques, oeuvres démontables, ambiance résolument éphémères… A l’heure du discours 100% durable, l’air du temps s’offre une météo de courant d’air. Paradoxe sur fond de crise.
« Ce qui est nouveau et prétendument exceptionnel l’est de moins en moins longtemps, observe BERTRAND JOUVENOT, à l’origine du collectif les Indé-modables spécialisé dans le luxe, la mode et la création. L’éphémère est de plus en plus volatil. La mode a réussi à imposer sa logique partout. Celle qui consiste à susciter le désir, à vous convaincre aussi que ce dont vous rêviez il y a trois mois encore n’a aujourd’hui plus aucun intérêt. »

Mais le nouveau marketing fashion ne se contente plus de vendre des biens de consommation : en ouvrant grand les porte de leurs coulisses, sur leurs sites Internet notamment, les griffes transforment leurs clients en invités virtuelles d’un monde longtemps réservé à quelques happy few. « Posséder le « It » bag ne suffit plus, poursuit BERTRAND JOUVENOT. Regardez les blogs de fashionistas, elles rêvent davantage d’être invitées aux défilés, à la fête qui compte que de recevoir un sac. Et de pouvor le raconter. Le rapport aux marques est en train de changer : on est désormais bien plus dans le registre émotionnel et relationnel que matériel. »

IDEAT, 2008, « Comme un besoin urgent d’impermanence », Isabelle Willot
Face à l’angoisse de la crise, la perte du pouvoir d’acheter, le ressenti devient la valeur sûre. « Nous sommes en pleine mutation insiste BERTRAND JOUVENOT. La crise relativise l’idée que l’on trouve le bonheur dans la possession. Résultat : l’envie d’authenticité, d’émotions vraies refait surface. »

Dans ces refuges pour businessmen pressés, harassés par le jet-lag, que sont les hôtels de luxe, se créent des bulles antirendement. « Nous vivons une étrange époque conclut BERTRAND JOUVENOT ». Nous n’avons jamais été aussi connectés qu’aujourd’hui grâce aux portables, aux mails. Souvent hélas pour ne rien se dire. »

Journal du Textile, 2010, « L’e-Commerce, une mine de nouveaux métiers », Catherine Petit
Seulement un quart des enseignes et marques de l’habillement et du textile disposaient d’un site marchand mi-2009, selon l’Institut Français de la Mode.

Depuis quelques mois les ouvertures d’e-boutiques se sont accélérées. Pour lancer cette activité, les dirigeants d’entreprises tâtonnent parfois. En particulier pour constituer l’équipe qui fera fonctionner la boutique en ligne. Quels postes créer ? Où trouver les bons profils ? Comment dimensionner l’équipe dédiée à l’e-commerce ?

« Les entreprises ont encore du mal à s’organiser dans le domaine, admet BERTRAND JOUVENOT, consultant e-commerce et ex-responsable multicanal chez Cerruti et Celio. Certaines sont encore dans une phase traumatique après avoir fait des erreurs. Il faut s’appuyer sur des compétences pointues. Il faut garder à l’esprit que les métiers sont en train de s’inventer. La tendance, comme aux Etats-Unis, est d’externaliser ces compétences mais là encore, il faut miser sur le bon cheval. »

Journal du Textile, 2010, « L’e-Commerce commence à entrer dans les écoles », Catherine Petit
Les formations qui touchent au design et à la créaton graphique sur le web ont leurs écoles, mais celles qui touchent aux nouveaux métiers de l’e-commerce sont encore peu noubreuses.

« Il y a un déficit d’options Internet dans les écoles de commerce, s’emporte BERTRAND JOUVENOT, consultant en e-commerce. Les écoles forment davantage des chefs de projet que de vrais e-commerçants ».

L’Optimum, 2014, « Le luxe et les réseaux sociaux », Hélène Brunet-Rivaillon
L’expérience sociale comporte d’autres dangers pour les professionnels du luxe. C’est en tout cas l’avis de BERTRAND JOUVENOT, consultant en marketing digital et auteur de « Mode et Internet : le marketing épinglé », pour qui certaines marques « sont tombées dans le piège des réseaux » : « Casser le côté intimidant du luxe est une bonne chose, mais les outils sociaux sont rarement compatibles avec leurs exigences esthétiques et cela donne lieu à de fâcheuses contorsions. »

Recruiter.com, 11 février 2016, « Recruiting Books: Top 10 Books for Hiring Professionals », Matthew Kosinski.
According to author and business, management, and marketing expert Bertrand Jouvenot, First, Break All the Rules « highlight[s] the importance of focusing and building on people’s strengths. » But as the title of the book suggests, Buckingham and Coffman don’t take the tired, traditional approach to « strengths. »
Using management data collected by Gallup as a foundation for their claims…Read More.

Recruiter.com, 12 février 2016, « Be a Better Recruiter: 10 Simple Tips, Matthew Kosinski.
According to Bertrand Jouvenot, An easy trick I used during my recruiting days was something I learned from Peter Drucker, the father of modern management: Ask the person to choose any subject (where they spent their last holiday, their hobbies, their favorite movie, etc.) and ask them to speak about it for ten minutes.
Believe me, it works well. Listening to the person, your learn… »Read More.

 

Interview de Bertrand Jouvenot dans M Le Magazine du MondeM le Magazine du Monde, vendredi 7 Avril 2017, “Des hommes d’influences”, Valentin Pérez

Pas toujours familières de l’environnement digital, les marques tablent sur ces influenceurs pour toucher une nouvelle clientèle : la génération Y (18-35 ans). « Elles comptent sur eux pour donner vie à leurs articles, mais ces posts « placements de produits » donnent l’impression que ces blogueurs sont surtout en quête d’argent et de notoriété, grimace BERTRAND JOUVENOT, auteur de Mode & Internet, le marketing épinglé (2009). Pas sûr que les marques y gagnent en prestige… ».

Share