Bonjour Gaël Chatelain. Le discours ambiant plaide en faveur de plus de bienveillance dans le management des hommes. Cependant, bon nombre des entreprises les plus performantes (L’Oréal, LVMH, Amazon…) sont aussi connues pour leur dureté. Sans parler des entreprises chinoises. Notre question qui tue : « Bienveillance et performance sont-elles compatibles ? »

La réponse qui tue : « Pour répondre à cette question, il faut revenir à un point fondamental : une entreprise est faîte d’hommes et de femmes. Simpliste, certes, mais il ne faut jamais l’oublier. Or, pour attirer, mais surtout fidéliser, les meilleurs éléments, une entreprise se doit d’être attractive à tout point de vue. L’image employeur est un sujet de plus en plus central, surtout pour les jeunes générations, Y et Z. Ces générations représenteront 70% de la population active en 2030 or, elle montre une défiance de plus en plus grande face aux grands groupes que vous évoquez pour privilégier des structures à taille humaine voire créer leur propre entreprise.

Ces générations ont été élevée par la génération X qui, globalement, a passé toute sa carrière professionnelle en crise économique. Pas un seul représentant(e) de cette génération n’a pas connu pendant son enfance un proche, parent, cousin, oncle ou tante qui n’ai connu le chômage. Le côté sympathique que n’avait même pas à avoir l’entreprise pour recruter et fidéliser la génération X se trouve dépourvue face aux générations Y ou Z qui regardent le monde de l’entreprise avec énormément de méfiance.

Quand la génération X acceptait sans problème de travailler tard le soir, le week-end, les jeunes générations le refusent. Pas par paresse mais juste parce qu’elles considèrent que l’équilibre vie privée / vie professionnelle est absolument essentiel !

Ainsi, lorsque vous me posez la question de savoir si bienveillance et performance sont compatibles, je répondrai deux choses :

  1. Quelle performance est envisageable si l’entreprise n’attire pas et ne fidélise pas les meilleurs éléments ? Certes, cet effet se verra à moyen/long terme mais je travaille avec beaucoup de grands groupes qui n’arrivent plus à convaincre ces talents de venir et doivent changer radicalement leur modèle de management en y intégrant plus de bienveillance afin de prêter attention au bien-être de toutes et de tous.
  2. Une étude d’Harvard et du MIT a montré qu’une entreprise dans laquelle les salariés sont heureux réduise par 6 fois leur absentéisme et leur productivité de 31%. Les sociétés où tout marche à la baguette se privent de ce potentiel incroyable de performance.

Pour résumer, sans bienveillance en entreprise, celle-ci finira par ne plus avoir de talents et ne conserver que des éléments démobilisés. D’après une enquête effectuée par Steelcase dans 23 pays, seulement 5% des salariés français sont heureux au travail !  La France est bonne dernière ! Une autre enquête, de Deloitte et Cadremploi, montre que les salariés français attribuent la note 4,8/10 à la qualité de vie au travail. Il n’y a qu’une seul pays au monde où le mal-être au travail est pire, c’est le Japon. En France, c’est plus de 10% de la population active qui a ou va faire un burn-out. Ainsi, quand la question du lien entre bienveillance et performance est posé, je réponds par une autre question : quel lien faite vous entre burn-out et performance ? »

Merci Gaël

____________________________________________

D’autres personnalités ont elles aussi eu droit à leur Question qui tue. Leurs interviews sont à découvrir ici parmi la longue liste des articles que nous avons déjà publiés. Rassurez-vous, elles sont faciles à repérer puisque leurs titres démarrent toujours par La question qui tue à Prénom Nom.

____________________________________________

Le principe de la Question qui tue et les règles du jeu sont simples :

1 – L’interview est composée d’une seule et unique question.

2 – Celui ou celle qui répond, doit le faire exclusivement par e-mail.

3 – L’interviewé a carte blanche et nous n’intervenons aucunement sur sa réponse.

4 – La réponse doit contenir à minima une dizaine de lignes, mais peut faire plusieurs pages.

5 – Toutes les photos, tous les liens hypertextes, toutes les vidéos, sont les bienvenues.

6 – L’interview est publiée sur le blog de Bertrand Jouvenot et sur Linkedin

7 – L’interviewé fera de son mieux pour répondre aux commentaires laissés sur Linkedin et Twitter notamment.

Share