Voilà bientôt vingt ans que les entreprises s’aventurent dans le digital sans qu’un consensus sur le pourquoi du comment n’ait réellement émergé. Pire les retours d’expérience sans filtre polluent l’analyse. Une langue de bois qu’il convient de dépasser, avec Benoit Zante, co-auteur des Défis de la transformation digitale et à qui nous avons posé une question qui tue : Quelle convictions peut-on encore avoir au sujet de la transformation numérique des entreprises ?

 

 

Benoit Znate : Cela fait déjà un moment que les thèmes de la « transformation digitale » ou de la « transformation numérique » sont étudiés en long, en large et en travers… Mais il y a finalement très peu de retours d’expérience concrets, de partage sans filtre de la part des décideurs, de prise de recul. Surtout, le sujet a principalement été traité sous l’angle des grands groupes, des services, du BtoC. Il y avait énormément à dire sur la transformation des entreprises industrielles françaises, et en particulier le réseau d’ETI : c’est pour toute ces raisons que nous avons voulu donner la parole à des décideurs, via ce recueil d’entretiens, où chacun parle concrètement et sans langue de bois.

 

En outre, les années 2019/2020 marquent un point de bascule : après une phase d’accélération et d’investissements tous azimuts, cette période marque un retour à la réalité, avec tout ce que ça représente : les difficultés à faire émerger des idées, à les tenir dans le temps, à les confronter à un écosystème de partenaires, à embarquer toute l’organisation à répondre aux enjeux économiques de court-terme…

 

 

La conclusion qu’à signée Nicolas Dufourcq, le directeur général de Bpifrance, en postface du livre le dit bien :

 

“Une leçon que je retire de cet ouvrage et qui me paraît fondamentale pour les industriels et plus globalement toutes les entreprises engagées dans leur transformation digitale : il faut se réinventer, sortir de sa zone de confort et s’ouvrir sur de nouveaux horizons. Bruno Hug de Larauze d’Idea l’exprime parfaitement : “à un moment donné, nous avions franchement créé un vrai bazar ! […] Il reste que, nous avons aussi beaucoup appris.”

 

C’est une leçon importante, car la transformation digitale est autant une histoire de nécessité que de convictions. Il s’agit de prendre des risques, d’avancer nourri d’incertitudes et d’accompagner ce changement. Au bout du compte, des erreurs seront faites, mais c’est comme cela que les entreprises apprendront et pourront mieux déterminer leurs chantiers prioritaires.”

 

En somme, il n’y a pas de recette toute faite, qui s’appliquerait partout. Chaque dirigeant nous a raconté des histoires et des parcours différents, en fonction de son marché, de l’organisation de son entreprise, de son histoire,…  Par contre, il y a de grands traits communs, des erreurs à ne pas faire, des mouvements à initier quel que soit le secteur. Plus qu’une conduite du changement, les entreprises doivent donc se préparer à mettre en place une culture du changement. Les décideurs ont aussi tout intérêt à échanger entre eux, à partager davantage leurs retours d’expérience, c’est un gain de temps énorme pour tous.

 

Et puisqu’il faut malgré tout avancer, nous suggérons de se tourner vers le sujet de la transition écologique : là encore, même si le thème n’a pas l’air nouveau, on est seulement au tout début de cette transformation. Et elle sera d’une ampleur encore plus forte que la transformation numérique. Le thème a véritablement émergé chez les décideurs pendant la phase de rédaction du livre : dans les premiers entretiens que nous avons réalisés, le sujet n’était jamais évoqué… six mois plus tard, c’était un incontournable. Comme la transformation digitale, cette transition sera longue, complexe et imposera des changements profonds dans les modèles économiques, les modes de management, l’organisation des entreprises…

 

 

En définitive, nous sommes convaincus que les entreprises qui auront déjà opéré leur première transformation, grâce au numérique, seront aussi les mieux armées pour répondre à ces nouveaux défis.

 

Merci Benoit Zante

 

Merci Bertrand

 

Le livre : Les défis de la transformation digitale, Quentin Francque, Benoit Zante, Dunod, 2019.

 


Le principe de la Question qui tue et les règles du jeu sont simples :

1 – L’interview est composée d’une seule et unique question.

2 – Celui ou celle qui répond, doit le faire exclusivement par écrit, via e-mail.

3 – L’interviewé a carte blanche et je n’interviens aucunement sur sa réponse.

4 – La réponse doit contenir à minima une dizaine de lignes, mais peut faire plusieurs pages et pourquoi pas, devenir le point de départ d’un prochain livre de l’interviewé.

5 – Toutes les photos, tous les liens hypertextes, toutes les vidéos, sont les bienvenues.

6 – L’interview est publiée sur le blog de Bertrand Jouvenot et sur Linkedin

7 – L’interviewé fera de son mieux pour répondre aux commentaires laissés sur Linkedin et Twitter notamment.

 

%d blogueurs aiment cette page :