Les harceleurs en général et les pervers narcissiques en particulier font trop de dégâts depuis trop longtemps, pour qu’une méthode préventive, permettant de les détecter très tôt et de s’en protéger, ne soit pas envisagée. Un travail auquel s’est attelé Patrick Louis Richard et qui l’expose dans un livre courageux Les Pervers Narcissiques à charge et à décharge. Rencontre avec une ancienne victime.

Le harcèlement moral est malheureusement très répandu. Le phénomène est triplement problématique. Tout d’abord, les proches (amis, collègues, …) de la victime ne perçoivent pas qu’elle est mise en difficulté par un harceleur, qu’ils côtoient souvent eux aussi quotidiennement. Ensuite, la victime entre dans une spirale d’auto-destruction la conduisant vers trois phases successives : perte de repères, dépression, puis suicide dans le pire des cas. Enfin, dans ce troisième et pire des scénarios, le crime est parfait puisque le harceleur n’a pas de sang sur les mains, la victime s’étant suicidée. En réalité, elle ne s’est pas suicidée, mais elle a été suicidée.

Les harceleurs ne manquent pas. Il importe donc d’apprendre à les repérer. Un livre permet désormais de le faire. Nous avons interviewé son auteur.

Patrick Louis Richard, bonjour,

1. Pourquoi avoir écrit ce livre… maintenant ?

Comme la plupart d’entre nous, c’est bien souvent avec le recul que nous nous rendons compte avec qui nous avons vécu ou travaillé. Et cela est encore plus vrai avec les Pervers Narcissiques.

La décision de me lancer dans l’écriture de ce livre s’est appuyée sur trois raisons principales :

  • La première, le travail fait sur moi-même et le recul pris sur mes expériences avec des Pervers Narcissiques qui me permettaient d’avoir tout le discernement pour en parler, en ayant évacué tout le côté émotionnel, mais aussi toute volonté revancharde.
  • La seconde, la réaction de mon épouse quand je lui ai parlé des troubles de la personnalité narcissique. Elle s’est rendue compte qu’elle avait gâché 25 années de sa vie aux côtés d’un PN.
  • La troisième, les témoignages émouvants que j’ai reçus de la part de victimes, lorsque que je publiais sur le sujet sur les réseaux sociaux, comme un appel qu’elles me faisaient pour mettre au grand jour anonymement leur histoire et aider ainsi à éviter de vivre leur calvaire.

2. Une page ou un passage de votre livre qui caractérise le plus votre propre vécu ?

« Confronté à plusieurs reprises (plus j’évoluais en responsabilités) à ce type d’individus aux multiples visages, j’ai fait le cheminement arrière qui avait valu mes acceptations de travailler avec eux et pour eux.

Et je me suis rendu compte, dans près de cent pour cent des cas, que dès le premier contact que j’ai eu avec eux, mon radar de survie avait détecté des signaux de leur perversion narcissique supposée, en particulier leurs manœuvres manipulatrices et leur égocentrisme, assortis d’un certain manque de respect et d’éducation.

Tous étaient en retard, sans avoir pris la peine de s’en excuser, avaient beaucoup parlé d’eux et critiqué leurs équipes, en des termes indignes des dirigeants qu’ils étaient.

Dans le chapitre consacré aux témoignages, je donnerai des exemples de situations précises.

Aussi, pourquoi suis-je tombé dans leur jeu d’entrée et ceci à plusieurs reprises ? Réitération des mêmes schémas ?

Simplement parce que je n’avais pas terminé ce travail indispensable sur moi-même, en particulier, celui en vue d’éviter de me mettre systématiquement en risque, comme si le fait d’avoir été poussé vers la rue à seize ans devait m’installer, mentalement et physiquement, dans l’insécurité toute ma vie.

J’ai pris mes futurs patrons ou directeurs pour des personnes très humaines, voire des proches (je devais leur être directement rattaché) et je leur ai donné toute ma confiance, avant même de savoir s’ils étaient dignes de cette confiance.

J’ai mis cartes sur table, pour ne pas dire mon cœur sur la table. Je les ai pris pour les personnes bienveillantes qu’ils semblaient être et je leur ai raconté tout de ma vie, à cœur ouvert, me suis livré à eux comme personne. C’est plus tard, quand ils ont réutilisé cela alors que nous étions en désaccord, que j’ai compris les erreurs de « débutant » que j’avais commises. »

3. Les tendances qui émergent à peine et auxquelles vous croyez le plus ?

La Perversion Narcissique est devenue à mes yeux un véritable fléau de société, en particulier en milieu professionnel.

Le seul moyen d’en venir à bout, sachant que nous ne pourrons pas changer le système d’un coup de baguette magique, est la sensibilisation qui doit débuter dès l’éducation où le sujet se doit d’être abordé à des fins de prévention, car il vaut mieux écarter les PN au plus vite de nos vies que d’avoir à nous battre pour les fuir et sortir de leurs griffes.

En résumé, le sujet touche un domaine beaucoup plus large que celui de la thérapie mentale, du harcèlement moral ou des violences physiques. Il s’agit d’accorder la plus haute importance aux dégâts psychologiques considérables causés par les PN sur leurs victimes pré-disposées ou non. Nous avons tous des points de fragilité qui peuvent nous mettre sous l’emprise de PN.

4. Si vous deviez donner un seul conseil à un lecteur de cet article, quel serait-il ?

Beaucoup d’ouvrages ont été écrits sur les Pervers Narcissiques, notamment par des spécialistes du domaine.

C’est un nouvel éclairage sous un angle d’approche très personnel et pragmatique, que j’ai voulu apporter à travers mon livre que je recommande sérieusement, car il est bien plus qu’un diagnostic, en proposant de véritables pistes préventives et curatives, puisées depuis ma propre expérience et celle des 13 personnes qui ont voulu y associer leurs témoignages.

5. En un mot, quels sont les prochains sujets qui vous passionneront ?

Dans la continuité des « Pervers Narcissiques à charge et à décharge », et toujours guidé par ce que mon coeur me suggère de faire dans le cadre de sa résistance à la maltraitance de l’Humain, j’ai entamé l’écriture de « Ma bouteille à la mer des injustices ». Voici la citation que j’ai choisie qui résume le mieux mon ouvrage :

« Surtout, soyez toujours capables de ressentir au plus profond de votre coeur n’importe quelle injustice commise contre n’importe qui, où que ce soit dans le monde. C’est la plus belle qualité d’un révolutionnaire. » Ernesto « Che » Guevara.

Merci beaucoup, Patrick Louis Richard.

Le livre : Les Pervers Narcissiques à charge et à décharge: Apprendre à les détecter pour les écarter de nos vies, dès le début de la relation !, Louis Patrick Richard, 2019.

Propos recueillis par Bertrand Jouvenot | Conseiller | Auteur | Speaker | Enseignant | Blogueur

Interview initialement publiée sur le blog de Bertrand Jouvenot

Share