Cette page apporte les réponses aux questions qui nous ont été le plus fréquemment posées au sujet de notre blog. Point de mégalo ici, simplement des mots pour apporter des réponses à des questions récurrentes.

 

 

Pourquoi avoir créé ce blog ?

Comment fais-tu pour écrire autant ?

Dans quels autres médias peut-on lire tes articles ?

Es-tu le seul à écrire sur ton blog ?

Pourquoi ne fais-tu pas de curation ?

Es-tu ouvert au guest blogging (articles invités) ?

Pourquoi le blog n’a-t-il pas de nom ?

Qu’est-ce que la rubrique Interview ?

Qu’est-ce que la rubrique La question qui tue ?

Qu’est-ce que la rubrique Crowdtesting ?

Qu’est-ce que la rubrique Devinettes ?

Qu’est-ce que la rubrique L’aphorisme du jour ?

Qu’est-ce que la rubrique Master Class ?

 

Pourquoi avoir créé ce blog ?

Je crois que c’est pour me donner un rituel, un peu comme les membres de la Gig Econmy, catégorie à laquelle j’appartiens en partie du fait de mes multiples activités. La Gig Economy se définit comme l’ensemble des travailleurs indépendants, une classe montante, formée de freelances, de micro-entrepreneurs, de personnes travaillant à domicile pour le compte d’entreprises (designes, développeurs informatiques, conseillers, etc.). Ils seraient 150 millions aux Etats-Unis et en Europe, selon une étude récente de Mc Kinsey

Leur observation a fait ressortir un point commun chez celles et ceux qui incarnent cette nouvelle manière de travailler : l’observance de rituels. Les uns feront de la méditation tous les matins avant de commencer leur journée de travail. Les autres iront acheter le pain à la première heure ou prendre un café dans un bistrot qu’ils affectionnent, ou passeront vingt minutes sur les réseaux sociaux. D’autres, travailleront deux heures avant d’aller faire leur séance de running quotidienne à 11 heures.

Mon blog est comme un rituel, un rendez-vous, une habitude, une routine, une succession de petits moments à moi… mais aussi pour ceux qui le lisent ou l’alimentent de leurs articles ou commentaires.

Égoïstement, c’est aussi un moyen d’obtenir des commentaires positifs, de recevoir des compliments, d’accueillir des encouragements, qui se transforment souvent en des échanges réguliers en ligne et qui parfois deviennent des rencontres riches autours d’un café.

Plus généralement, un blog est un format encore récent, rendu possible par Internet et offrant à son créateur une tribune libre, un moyen de s’exprimer comme il l’entend, à son rythme, hors de tout carcan, librement…

Enfin, beaucoup de figures de la nouvelle économie que nous affectionnons ont leur blogs : Kevin Kelly, Tim O’Reilly, Seth Godin, Jo Ito, Salim Ismael, Peter Thiel, Paul Graham, Mark Shaeffer, Guy Kawasaki, Robert Scoble, Shel Israel…

Pour finir, nous avions créé l’un des premiers blogs en France à l’occasion de la sortie de notre premier livre (avec Typepad, l’ancêtre de WordPress) et aussi lancé le premier blog d’entreprise en Europe et le troisième dans le monde derrière Nike et Nokia. C’était le blog de Celio : Vous les hommes, maintes fois cité en exemple à l’époque et même primé. Alors, pourquoi ne pas revenir à nos premiers amours ?

 

Comment fais-tu pour écrire autant ?

Je ne me l’explique pas moi-même. Les échanges fréquents que j’ai pu avoir avec des auteurs qui publient chez des éditeurs communs, à l’occasion du Salon du livre par exemple, m’ont permis de comprendre combien j’avais de la chance de ne pas avoir à souffrir du syndrome de la page blanche. Ni de manquer d’inspiration.

De façon générale, je fais tout pour me stimuler intellectuellement, en lisant beaucoup par exemple. La liste des livres (relatifs au sujets abordés sur le blog, mais n’intégrant pas les autres livres que je lis également) est ici. Quelques ouvrages qui m’ont marqués sont présentés ici. Il m’arrive d’ailleurs de faire des zooms sur certains livres qui le méritent. Comme dans L’intelligence humaine va-t-elle se réfugier dans celle des machines ? ou dans Le livre que tous ceux qui parlent d’AI auraient dû lire… avant d’écrire à son sujet.

En revanche, je ne laisse pas des outils, ni des logiciels ou autres algorithmes me souffler des idées de mots clés, de sujets ou de thèmes à aborder, préférant laisser libre cours à mon inspiration.

Et je ne me laisse pas emprisonner dans le diktat de l’actualité, trop enfermant à mon goût, lui préférant la prise de recul, la synthèse, l’éclairage inédit, l’opinion.

 

Dans quels autres médias peut-on lire tes articles ?

Je signe régulièrement des articles pour le journal Le Monde, pour le Forum Economique Mondial, Les Echos, la Harvard Business Review, Forbes, Stratégies, la prestigieuse revue INfluencia, le Journal du Net, le très iconoclaste media 7X7 ou LinkedIn.

 

Es-tu le seul à écrire sur ton blog ?

Non, plus maintenant ! Après quelques années, d’autres auteurs m’ont sollicité pour publier sur le blog. Ce que j’ai volontiers accepté.

L’occasion de remercier Océane Mignot, la première à avoir sauté le pas. Avant d’être rejointe par d’autres comme Emmanuelle Blons.

La plupart d’entre eux sont des auteurs de livres que j’avais interviewés sur le blog. Ils écrivent bien, sur des sujets communs aux nôtres, ont toujours un passage de leurs livres à mettre en avant, une idée qui leur est venue après la publication de leurs ouvrages et qu’ils regrettent de ne pas avoir eue à l’époque, un complément à apporter pour mieux préciser leur pensée suite à des commentaires de lecteurs, les premières pages d’un prochain livre méritant d’être testées en les publiant sous forme d’articles, etc. Bref, ils apportent beaucoup de contenus de qualité.

 

Pourquoi ne fais-tu pas de curation ?

La curation consiste à proposer à ses lecteurs des liens vers des articles que l’on n’a pas écrits soi-même, sur des sujets spécifiques. La valeur ajoutée de la démarche réside dans la sélection faite en amont et l’adéquation avec les attentes du lectorat.

Outre que je ne connais pas si bien que cela mon lectorat et qu’il évolue en permanence, la curation permet aux marques, aux blogs, à celles et ceux qui ont besoin d’être mieux référencés par les moteurs de recherche, de publier souvent et beaucoup.

Mais, nous concernant, cette approche ne nous plaît pas car :

  • Elle revient à aboyer avec les loups (tout le monde finit par mettre an avant la même chose que tout le monde).
  • Elle est banalisante, rendant chaque média plus ressemblant encore à son voisin.
  • Elle revient à écrire d’abord pour les moteurs de recherche et ensuite pour des lecteurs. Nous préférons faire le contraire.
  • Elle est l’aveu d’un manque d’inspiration.
  • Elle alimente le moulin d’une information découlant de plus en plus d’algorithmes, d’intelligences artificielles, de convergences des opinions à un moment donné… Nous laissons cela aux machines, qui s’en chargent et s’en chargeront, toujours mieux que nous.

 

Es-tu ouvert au guest blogging (articles invités) ?

Oui. Dans cet esprit, nous accueillons d’ailleurs régulièrement des articles de contributeurs externes. 

Nous proposons également nos articles aux autres médias qui souhaitent les publier. Une liste d’articles déjà rédigés, mais pas encore publiés et qui n’attendent que cela, est d’ailleurs à découvrir ici.

 

Pourquoi le blog n’a-t-il pas de nom ?

Parce que nous avons plein d’idées, mais qu’aucune ne nous satisfait complètement.

Toutes les suggestions sont naturellement les bienvenues.

 

Qu’est-ce que la rubrique Interview ?

Il s’agit d’une rubrique d’interviews d’auteurs de livres abordant des sujets proches ou connexes à ceux de notre blog, réalisées à l’occasion de la sortie de leurs ouvrages. Nos meilleurs interviews ont permis d’enregistrer plus de 20 000 lecteurs, soit autant, voire plus, que n’en obtiendrait un article dans un quotidien prestigieux comme Le Monde, le Figaro ou Libération (n’oublions pas que 100% des articles d’un journal ne sont pas lus et que chaque article est en concurrence avec les autres articles de ce même numéro).

Quelques exemples d’interview :

 

Qu’est-ce que la rubrique La question qui tue ?

La Question qui tue est un format d’interview inédit, que nous réalisons avec des personnalités du web ou d’ailleurs.

Le principe de La Question qui tue et les règles du jeu sont simples :

1 – L’interview est composée d’une seule et unique question.
2 – Celui ou celle qui répond, doit le faire exclusivement par écrit, via e-mail.
3 – L’interviewé a carte blanche et je n’interviens aucunement sur sa réponse.
4 – La réponse doit contenir à minima une dizaine de lignes, mais peut faire plusieurs pages et pourquoi pas, devenir le point de départ d’un prochain livre de l’interviewé.
5 – Toutes les photos, tous les liens hypertextes, toutes les vidéos sont les bienvenus.
6 – L’interview est publiée sur notre blog et sur LinkedIn
7 – L’interviewé fera de son mieux pour répondre aux commentaires laissés sur LinkedIn et Twitter notamment.

 

Pour être une bonne « question qui tue », la question se doit de :

1. Ne jamais avoir été posée

2. Susciter une réaction spontanée du type : « Voilà une très bonne question ! ».

3. Faire se demander à celui qui la lit, pourquoi une telle question n’a encore jamais été posée.

4. Conduire celui ou celle, à qui elle est posée, à écrire des choses qu’il/elle n’aurait pas dites autrement.

5. Appeler une réponse qui n’aurait pas pu être donnée par qui que ce soit d’autre que celui ou celle qui répond.

6. Emmener celui ou celle à qui la question est posée, légèrement en dehors de sa zone de confort tout en lui permettant d’aller puiser dans ses sujets de prédilection.

7. Engendrer un contenu plein de fond.

8. Amener le lecteur à réfléchir.

9. Inciter aux commentaires et aux réactions.

10. Pouvoir être reposée, quelques mois ou quelques années plus tard, afin de mesurer l’avancée et les progrès de la réflexion dans un domaine donné.

11. Etre traduisible, comprise et acceptable par d’autres cultures que la nôtre.

12. Etre bienveillante.

 

Quelques exemples :

 

La question qui tue à Guy Marty – Bonjour Guy Marty. Vous observez l’immobilier depuis des décennies. Nombre de vos prédictions se sont avérées justes. Notre question est la suivante : “Quel sera le prix du mètre carré dans les smart cities ?” Lire la suite

 

La question qui tue à Viviane de Beaufort – Bonjour Viviane de Beaufort. Vous êtes engagée dans le combat de la mixité, passionnée par la génération start-up et également experte des questions européennes, du droit des affaires et de la gouvernance d’entreprise. Notre question qui tue : “La nouvelle entreprise que l’on nous promet va-t-elle supprimer, atténuer, ou accentuer les inégalités hommes-femmes ?” Lire la suite

 

La question qui tue à Jeanne Bordeau – Bonjour Jeanne Bordeau. Nous connaissons votre attachement à la langue. Selon vous, une écriture digitale émerge, l’intelligence artificielle est en train de tout bouleverser, les robots pourraient peut-être même parler mieux que nous, à terme. Notre question qui tue : « Le français est-il une langue morte ? » Lire la suite  

 

Qu’est-ce que la rubrique Crowdtesting ?

Le web est un média participatif. Alors pourquoi ne pas mettre les internautes à contribution ? Ils adorent.

Dans cet esprit, nous avons créé une rubrique Crowdtesting. Le crowdtesting consiste à mettre à contribution des internautes pour évaluer ou tester un produit, un service ou un concept.

Ainsi, nous avons :

 

Qu’est-ce que la rubrique Devinettes ?

Celles et ceux qui pensent que l’on n’a pas le droit de plaisanter un peu, que l’on ne peut pas être tout à fait professionnel et drôle à la fois, se trompent. Pendant très longtemps, les dessins humoristiques de Jacques Faizant furent ce que les lecteurs du pourtant très sérieux Figaro regardaient en premier et surtout de manquaient jamais.

Nous concernant, nous nous sommes autorisés à publier régulièrement des devinettes humoristiques destinées à permettre aux uns et aux autres d’améliorer leur culture digitale.

Quelques exemples :

“Quelle est la position du Kamasutra préférée de Jeff Besoz ?” La réponse est ici.

“Quelle est l’épitaphe digitale de Larry Page ?” La réponse est par là.

“Quelle album de Tintin s’est vendu à plus d’un milliard d’exemplaires dans la Silicon Valley ?” La réponse se cache derrière ce lien.

 

 

Qu’est-ce que la rubrique L’aphorisme du jour ?

Les citations célèbres et inspirantes ont fini par polluer les réseaux sociaux tant elles ont fait l’objet d’un usage excessif.

Nous concernant, nous n’avons jamais posté ou relayé de citations. En revanche, nous avons imaginé des aphorismes que nous publions au fil du temps et qui viennent ponctuer le flux régulier d’articles sérieux que nous publions chaque semaine, depuis des années, sur notre blog.

Cela constitue un contenu que les gens aiment bien partager.

Curieux de connaître des exemples? c’est par ici.

 

Qu’est-ce que la rubrique Master Class ?

Le web est aujourd’hui exploité par celles et ceux qui cherchent à faire connaître ce qu’ils peuvent faire pour vous, autrement dit, ce qu’ils cherchent à vous vendre…

Nous avons rebondi sur cette opportunité en proposant à des experts de nous coacher. Nous avons baptisé cette rubrique Master Class.

L’idée est simple. Nous avons tous besoin de conseils, même lorsque l’on est soi-même expert. Mais pas question de faire travailler gratuitement d’autres experts. Alors nous interviewons des experts, mais uniquement sur des sujets correspondant à des problématique très poussées.

Ainsi l’interview :

  • Leur permet de valoriser leur expertise, sans cannibaliser leur activité, puisque nos questions sont celles d’un utilisateur déjà lui-même très expert (win)
  • Me permet d’obtenir une réponse à mes propres questions (win)
  • Nous donne une visibilité commune (win-win)

Un exemple de Master Class réalisée avec un spécialiste de LinkedIn, Bruno Fridlansky est à découvrir ici.