Par-delà les très nombreuses rencontres qu’il a occasionnées et les couples qu’il a contribué à former ou à défaire, le site Meetic a aussi permis au grand public de faire un peu mieux connaissance avec son fondateur, Marc Simoncini. Loin des projecteurs digitaux, ce dernier s’est aussi confessé dans un livre très personnel, audacieux et presque intime. Mais pourquoi ? Pour nous rencontrer ? Pour se rencontrer lui-même ? Pour comprendre, nous l’avons interviewé.

1. Pourquoi avoir écrit ce livre… maintenant ? 

Mon éditeur m’a demandé de raconter l’histoire de Meetic. J’ai pris 2 ans pour l’écrire avec un journaliste (Luc Levaillant) mais une fois terminé, je me suis rendu compte que je préférais écrire moi-même cette histoire. Celle de Meetic bien entendu mais également celle de l’entrepreneur que je suis devenu un peu contre toute logique. Il m’a fallu trois années pour terminer ce livre. Pas facile de se raconter…

2. Une page de votre livre, ou un passage, qui vous représente le mieux ? 


La dernière !

Il y a toujours un moteur qui produit la force, même enfoui, même oublié, il gronde tout au fond. Qu’il soit alimenté par la peur, la colère, l’orgueil, l’envie, le besoin, la revanche ou l’ego il doit produire chaque jour l’énergie nécessaire à l’action.  La douleur aussi c’est un formidable moteur, elle impose aussi de s’injecter chaque jour une dose d’action, un antidouleur très efficace mais  qui finit toujours tôt ou tard par ne plus faire d’effet. Ce jour de 1982 où j’ai décidé de me lancer dans l’aventure, je n’avais aucun but. J’ai choisi un beau matin une route compliquée, risquée, un métier pour lequel je n’avais ni compétence ni formation ni probablement aucune des qualités nécessaires. Je n’avais pas d’autre but que ce chemin et l’inconscience et la prétention de croire que je serai capable de l’arpenter longtemps. Ce chemin m’a permis de rencontrer des gens extraordinaires. Il m’a permis de vivre des aventures incroyables, de ne pas trop patauger dans l’eau pas nette et de ne jamais poser ma roue sur la moindre une ligne jaune. Il m’a donné la chance de vivre « une vie choisie » et il m’a enfin peut-être mené à moi-même.

3. Les tendances qui émergent à peine et auxquelles vous croyez le plus ? 

Nous allons au-devant d’une révolution technologique. L’IA combinée avec la collecte massive de données notamment par les GAFAM va permettre le développement d’applications à la portée inimaginable. Le contrôle des applications sera un enjeu majeur pour tous les gouvernements de tous les pays du monde. Le principal problème à résoudre sera d’être capables d’identifier les fake news qui pourront être générées automatiquement par des IA et qui pourraient faire basculer les démocraties.

4. Si vous deviez donner un seul conseil à un lecteur de cet article, quel serait-il ? 

De ne jamais suivre les conseils…

5. En un mot, quels sont les prochains sujets qui vous passionneront ?

L’environnement ou tout ce qui s’y rapporte. Comment changer nos habitudes, comment être plus respectueux de la planète, comment gérer le peu de temps qu’il nous reste avant que nous ne puissions vraiment plus agir.

Merci beaucoup, Marc.


Le livre : Une vie choisie, Marc Simoncini, Editions Grasset, 2018.


Propos recueillis par Bertrand Jouvenot | Conseiller | Auteur | Speaker | Enseignant | Blogueur

Interview initialement publiée sur le blog de Bertrand Jouvenot

%d bloggers like this: