A trop systématiquement associer les nouvelles technologies aux start up et à la jeunesse, nous risquons d’oublier que des usages inattendus pourraient être fait d’Internet, par une population encore insoupçonnée d’ailleurs de s’y intéresser. Si le digital n’est encore inscrit à aucun syndicat, il pourrait cependant s’inscrire dans une nouvelle génération de méthodes de négociation entre partenaires sociaux.

 

 

L’innovation n’est pas que technique.

 

Elle prend toutes les formes et se situe dans tous les domaines, depuis toujours :

  • Politique : la rédaction d’une constitution, le vote d’une loi comme celle sur la laïcité…
  • Social : la galanterie, les rave parties, les flash mobs, les apéros géants, les fêtes en blanc, les rollers parties, le lip dup, le book crossing, l’auto-stop…
  • Economique : la monnaie, le crédit, la bourse, les titres financiers, les produits dérivées…
  • Géographique : le dessin de frontières artificielles par opposition aux frontières naturelles, la création de pays, comme l’Irak, par le Traité de Versailles au lendemain de la première guerre mondiale, suite au démantèlement de l’empire Ottoman…
  • Médicale : les antibiotiques, les psychotropes, les transplantations d’or­ganes, les thérapies de groupes, la psychanalyse…
  • Biologique : la chirurgie esthétique, le clonage…
  • Scientifiques : les statistiques, les probabilités, le calcul infinitésimal, le satellite, l’accélérateur de particules…
  • Botanique : la création de la rose, la taille du bonzaï, les OGN…
  • Illégale : héroïne, cocaïne, LSD, ecstasy, crack…
  • Artistique : l’utilisation des murs des villes comme support de peintures, les nouvelles musiques comme le rap, la techno, la dance music, les danses urbaines (hip hop, tecktronik …), le pop art, l’art conceptuel, le body art, le land art, l’art digital, le nouveau roman, l’autofiction…
  • Technologique : les iPod, les tablettes, le GPS, le Nylon, la fibre Lycra, le Gore Tex…
  • Physique : piercing, tatouages, implants, scarifications…
  • Sécuritaire : les radars, l’alcootest, l’ABS, l’air bag, les filtres parentaux, les logiciels anti-virus…
  • Sportive : BMX, Kitesurf, free fight, mix wrestling, freestyle motocross…
  • Sexuel : le kamasutra, les sex toys, les jeux coquins…
  • Quotidienne : les innovations que les femmes françaises injectent dans les recettes de cuisine et qu’elles partagent (sur Marmiton, Cuisine AZ, Le Journal des femmes), le mix and match vestimentaire que les femmes réalisent en mélangeant des marques ou des styles, les coupes de cheveux…
  • Gastronomique : la pâtisserie de luxe, la nouvelle cuisine, la chocola­terie…
  • Etc.

 

L’innovation n’appartient à personne

 

Nous oublions certainement bien des domaines où l’innovation se loge, malgré un effort pour mentionner même les plus improbables. On en oublie surtout un et non des moindres. Le domaine de la lutte sociale, de la résistance au patronat, du syndicalisme. Toute vieillotte qu’elle paraisse, cette caté­gorie compte à son actif bien des innovations : week-end, jours fériés, congés payés, journée de travail d’une durée limitée… Quel rapport avec le Web et notre époque ? Imaginez que des grévistes mal intentionnés, résolus à ne pas respecter les règles comme cela se voit parfois (fermeture forcée d’une usine, barrage pour empêcher les non grévistes d’accéder au site de production, chaîne humaine bloquant l’entrée d’un immeuble aux salariés…), qui hackeraient le site Web d’un site marchand. Les internautes arriveraient sur une page d’accueil indiquant :

EN GRÈVE.

Réouverture du site à la fin des négociations.

 

Une telle opération ferait assurément la une du journal de vingt heures.

Que nous le voulions ou non, ceux qui nous accompagnent ou que nous croisons le long des rues du monde digital ne sont pas que des alliés, et le Web leur donnera peut-être de nouvelles armes.

__________________________

Extrait du livre Les dessous du Web de Bertrand Jouvenot, paru aux Editions Kawa en mars 2013, 278 pages, broché, 29€99.

__________________________

Share