Chaque génération a besoin de sa propre révolution, écrivait Thomas Jefferson. Or, la jeunesse d’aujourd’hui divise chercheurs, politiques et citoyens. Hétéroclite, protéiforme, insaisissable, mutante, sans révolution(s) manifeste(s), elle forme malgré tout peut-être une génération à laquelle les initiateurs de l’ouvrage collectif Nous Sommes : Dans la tête de la jeunesse française, permettent de se raconter. Portraits sur le vif d’une jeunesse mosaïque.

 

 

Bonjour Thomas Singler, pourquoi avoir écrit ce livre… maintenant ?

Nous avons décidé de lancer ce projet en 2015. J’avais alors 25 ans et je souhaitais m’impliquer dans ce que je ressentais comme étant ma « génération », c’est-à-dire les 18-30 ans d’une manière qui soit à la fois artistique et sociale. C’est ainsi que l’idée a émergé.

 

Une page de votre livre, ou un passage, qui vous représente le mieux ?

Je suis un fervent défenseur de l’ensemble des 26 textes qui composent cet ouvrage mais j’ai été particulièrement marqué par le texte « Donner » par Mathilde Roesch – une transplantation cardiaque avec le cœur pour narrateur – « Avant » par Mardo – une lettre à l’attention d’un meilleur ami un soir de nouvel an – et « Genèse » par Farah Bendadi – un poème en forme d’ode au départ et au voyage.

 

Les tendances qui émergent à peine et auxquelles vous croyez le plus ?

L’un des principaux objectifs du livre est d’explorer s’il existe des lignes de force communes au sein de cette génération des 18-30 ans qui dépasse la diversité des thèmes et des formats abordés. Je vais utiliser mon joker et renvoyer le lecteur vers la postface dans laquelle je donne mon sentiment sur la question.

 

Si vous deviez donner un seul conseil à un lecteur de cet article, quel serait-il ?

Sans être original, achetez le livre ! En plus d’un ouvrage qui, je l’espère, vous plaira, l’intégralité des bénéfices seront reversés à l’association Lire et faire lire qui lutte contre l’illettrisme chez les jeunes.

 

En un mot, quels sont les prochains sujets qui vous passionneront ?

Je m’intéresse de plus en plus à l’économie comportementale et à la théorie du Nudge à propos de laquelle mon père a écrit plusieurs ouvrages (Eric Singler, Nudge marketing – Green Nudge – Nudge management). En particulier, je suis passionné par l’impact des facteurs psychologiques qui guident nos comportements : un sujet qui, comme pour l’ouvrage Nous sommes, me permet d’essayer de toujours mieux comprendre ma génération, ses choix, ses erreurs, ses joies et ses peines.

 

Merci beaucoup, Thomas.

 

Le livre : Nous sommes: Dans la tête de la jeunesse française, Thomas Singler, Benjamin Boss, Dimitri Houbron, 2019.

%d blogueurs aiment cette page :