Les habitudes d’achat des consommateurs chinois se rapprochent de plus en plus de celles des générations Y occidentales.

 

La consommation annuelle des foyers urbains chinois devrait continuer à considérablement augmenter et atteindre les 4380 milliards de dollars en 2020, contre 640 milliards en 2000, selon une étude du cabinet McKinsey. Internet jouant un rôle grandissant dans le processus d’achat des habitants de l’Empire du milieu, il convient de s’y intéresser de près. Un constat : consommateurs chinois et millennials occidentaux se ressemblent de plus en plus sur ce point.

 

Lorsqu’ils effectuent des recherches en ligne, les Chinois se focalisent sur trois aspects : le prix, la qualité et l’existence de produits similaires. Mais en plus des recherches effectuées sur Baidu, le pendant de Google en Chine, ou Sogou (un autre moteur de recherche), ils poursuivent leurs investigations sur des plateformes de e-commerce telles que Taobao, JD.com, Weipinhui, et Xiaohongshu. En fonction de ces résultats, leurs recherches se poursuivent parfois sur des sites spécialisés tels que Qyer.com pour les voyages ou encore Babytree pour la puériculture.

 

Les Chinois, très sensibles aux commentaires laissés sur les produits, se rendent aussi sur l’incontournable messagerie WeChat et le réseau social challenger Weibo, pour y lire les critiques laissées par leurs pairs, leurs amis et leurs proches. Ils lisent également très assidûment les articles des bloggeurs professionnels qui comptent dans leurs rangs des « wang hong »(des célébrités de l’Internet), des bloggeurs et des KOLs (Key Opinion Leaders) spécialisés dans un secteur donné.

 

Du téléachat version Web

 

Depuis 2016, la vidéo en streaming fait un véritable carton en Chine. Les plateformes de e-commerce comme Tmall ou Mogujie ne s’y sont pas trompées et proposent aux marques de présenter leurs produits sous forme de vidéos. Des démos live permettent aux internautes de poser des questions, de rentrer en contact avec d’autres personnes ayant laissé des commentaires. Ce qui s’appelait auparavant le téléachat signe donc son grand retour sur Internet, en Chine.

 

Lire la suite sur hbrfrance.fr

%d bloggers like this: