Quand la société change, le commerce change. Et aujourd’hui, le commerce change à vitesse grand V. Entre signaux faibles et transformations profondes, Demain : Inventer le commerce du futur, nous explique comment nous allons nous transformer complètement, simplement en effectuant des actes quotidiens comme acheter, payer, héler un taxi, réserver un billet de train… L’avenir rendra-t-il la monnaie ?

 

1. Bonjours Laure Anne Warlin, pourquoi avoir co-écrit ce livre… maintenant ?

Le commerce est un reflet de la société : quand la société change, le commerce change. Or, nous vivons actuellement une période de profondes transformations : sociétales, économiques ou encore technologiques. Ces mutations impactent profondément le secteur de la distribution : de nouveaux modèles émergent, suscitant des débats majeurs autour de la robotisation, du respect des données personnelles ou du futur des centres-villes par exemple. Il s’agit donc d’un moment clé pour décrypter les évolutions et prendre part aux réflexions sur le monde de demain. Il est absolument essentiel d’identifier des signaux faibles dès maintenant pour garder un temps d’avance et avoir la possibilité de bâtir le futur que nous souhaitons.

2. Une page du livre, ou un passage, qui vous représente le mieux ?

La dernière partie de notre ouvrage est consacrée aux témoignages de notre communauté de Millenials, à savoir des jeunes de moins de 35 ans. Nous leur avons demandé de partager leurs attentes, leurs étonnements, leurs frustrations en visitant des magasins implantés aux quatre coins du monde, et parfois méconnus en Europe. Leurs remarques portent autant sur le merchandising, que sur l’offre, les relations avec les vendeurs ou l’intégration du digital au point de vente par exemple. Nous voulions leur donner la parole parce que beaucoup d’idées reçues sur cette « Génération Y » circulent. Ainsi, dans le secteur du commerce, elle est souvent décrite comme une « Génération Amazon » qui fait ses courses en ligne et signe la mort du réseau physique. Or, leurs récits nuancent clairement ce poncif : leur attachement au magasin reste fort. Des axes de réinvention émergent, certes, mais le magasin garde un rôle spécifique. Ce chapitre illustre notre volonté de questionner des évidences, de remettre en question l’existant, d’être à l’écoute de ceux qui feront le monde de demain. Il faut partir des clients pour comprendre les usages et les défis à relever.

3. Les tendances qui émergent à peine et auxquelles vous croyez le plus ?

La réalité augmentée ou la reconnaissance d’images changent la donne. Certains considèrent que ces technologies s’apparentent encore à de la science-fiction, mais en réalité les cas d’usages se multiplient, que ce soit pour la logistique ou pour l’expérience client par exemple. Si l’on prend le cas de la réalité augmentée, de premiers prototypes voient le jour pour guider le client en magasin ou pour aider à la décision d’achat, comme l’application Ikea Place lancée l’an dernier.

4. Si vous deviez donner un seul conseil à un lecteur de cet article, quel serait-il ?

Anticiper ! Les leaders de demain sont ceux qui se projettent dans le futur dès aujourd’hui, quand tout va encore bien pour leur business… après, il est trop tard ! Cette posture est parfois complexe à adopter parce qu’il n’y a pas de ROI immédiat. Or, les acteurs économiques ont naturellement tendance à se focaliser sur les problématiques opérationnelles du quotidien en priorité, celles qui influent directement sur les marges et les performances de l’entreprise. Il n’est pas évident de décider que l’on va abandonner un statu quo profitable pour prendre un risque sur l’avenir ! Quelle direction prendre quand vos futurs concurrents n’existent peut-être même pas encore ? Pour s’orienter dans ce monde incertain, je recommande de croiser les regards et les expertises. Le dirigeant de grande entreprise, le startupper, le consultant, le sociologue ont des regards complémentaires sur une même problématique et c’est cette vision holistique qui permet de prendre du recul. De même, il est crucial d’aller observer ce qui se passe au-delà des frontières strictes d’une industrie. Les assureurs ou les banquiers ont par exemple beaucoup à partager avec les distributeurs, dans la mesure où ils partagent des problématiques communes avec la question de leur réseau d’agences notamment.

5. En un mot, quels sont les prochains sujets qui vous passionneront ?

Après ce programme de recherche sur le retail, nous avons amorcé un nouveau cycle dédié au futur de la mobilité. Les deux sujets sont d’ailleurs intimement liés, en témoignent la présentation de l’e-Palette de Toyota au CES de Las Vegas en janvier dernier. Et le véhicule autonome ne sera pas seulement un moyen de transport : il peut devenir boutique ou restaurant. De plus, il jouera sur l’implantation du commerce : si la voiture se gare seule, la contrainte d’espace et de temps pour trouver une place de parking sera moins prégnante. Des questions majeures d’urbanisme se poseront. Ces thématiques sont absolument passionnantes parce qu’elles concernent la réinvention de notre quotidien !

Merci Laure Anne Warlin

Retrouver Laure Anne sur LinkedIn. Le livre est la collection prospective du cabinet de conseil Equancy, co-écrit avec des figures clés du secteur : Dirigeants d’entreprise, collaborateurs, entrepreneurs, universitaires, étudiants

Share