Lorsque les développeurs du MIT et des linguistes du laboratoire ABA English Language testent la possibilité pour un individu d’évaluer et d’améliorer son niveau d’anglais, grâce à l’assistant vocal d’Amazon, cela donne une manière complètement nouvelle d’apprendre les langues étrangères. Nous les avons rencontrés pour vous.

Pour les non-anglophones qui souhaitent évaluer leur niveau d’ l’anglais et s’entraîner à le parler, l’English Test pour Alexa Echo Show est le seul test basé sur l’interaction vocale avec une intelligence artificielle. Le test évalue votre niveau d’anglais en simulant une conversation humaine. Une première.

 

1. Bonjour Maria Perillo et Brian Subirana, quelle est la génèse du projet ?

Une équipe de développeurs du MIT Auto-Id Lab et de linguistes du laboratoire ABA English Language sont à l’origine de ce test innovant, actuellement disponible en version Beta gratuitement sur Amazon.

Grâce à la technologie de reconnaissance vocale d’Amazon, disponible aux États-Unis, en Allemagne et au Royaume-Uni, cette nouvelle méthode a été rendue possible.

En plus d’évaluer la maîtrise de l’anglais, l’English Test offre également de vastes possibilités d’apprentissage pour pratiquer : en écoutant, en parlant. Les utilisateurs peuvent s’exercer au quotidien en interagissant oralement avec Alexa, tout en faisant d’autres choses comme la cuisine, du sport, etc.

2. Quelles ont été les premières réactions lors des toutes premières présentations du projet ?

Les journalistes, les développeurs, les spécialistes de l’intelligence artificielle, les experts en langues et bien sûr les linguistes et les enseignants d’ABA, ont montré beaucoup d’enthousiasme pour le projet, perçu comme très innovant.

Les experts linguistiques ont spécifiquement exprimé leur admiration quand ils ont vu l’exactitude de l’English Test, qui donne un résultat précis en termes de niveau en langue. Enfin, les experts de la technologie et du développement d’Alexa ont été surpris de voir le haut niveau d’interaction atteint, compte tenu des limites connues de la technologie Alexa elle-même.

Dans l’ensemble, tous ont montré beaucoup d’anticipation et d’impatience pour être en mesure de l’utiliser dans les pays où Alexa n’est pas encore disponible.

3. Que diraient le plus fervent opposant, et le plus grand défenseur de cette approche, à son sujet ?

Le plus fervent opposant, s’il n’est pas bien informé sur l’intelligence artificielle appliquée à l’apprentissage des langues, pourrait accuser l’English Test de faire disparaître le travail des enseignants humains dans le futur. Ce n’est pas du tout vrai. Chez ABA, où nous mettons à disposition des enseignants pour tous nos étudiants, afin de les conseiller, de les guider dans leur processus d’apprentissage et de les motiver. Nous voyons d’énormes avantages à utiliser l’intelligence artificielle pour décharger les enseignants des tâches répétitives, leur laissant du temps pour aider et enseigner aux élèves d’une manière plus créative et interactive.

Le plus grand défenseur verrait sûrement les aspects révolutionnaires de l’English Test : nous ouvrons la porte à une nouvelle façon de comprendre et de développer l’apprentissage en ligne. L’interaction avec Alexa offre de nouvelles possibilités importantes pour approfondir l’apprentissage en ligne et personnaliser les contenus éducatifs.

4. Quelles hypothèses avez vous posées concernant les apports éventuels de cette approche ?

Le nouvel appareil Alexa Echo Show comprend un écran qui fournit à l’utilisateur des repères visuels et permet également d’écrire, en plus de parler bien-sûr. C’est pourquoi nous l’avons choisi pour English Test. Grâce à ces fonctionnalités supplémentaires, nous sommes en mesure de mélanger et de former toutes les compétences linguistiques – écouté, lire, parler et écrire – à travers le dispositif.

5. Quels sont les premiers enseignements tirés ?

Précisément que le fait de travailler avec un assistant vocal doté d’un écran ouvre de multiples et nouvelles possibilités d’apprentissage en ligne des langues.

6. Où se situerait ce test dans la matrice de Jouvenot

L’English Test serait dans la section B de la matrice de Bertrand Jouvenot, là où collaboration entre l’homme et la machine est optimale et fournit le meilleur résultat. L’English Test est en effet conçue avec un double chemin de questions sur le profil de l’utilisateur et son niveau, aidant Alexa à apprendre de ses réponses et à s’améliorer chaque fois que vous l’utilisez à nouveau. Cette combinaison de questions sur le profil et les compétences linguistiques est unique. Et plus l’intelligence de l’English Test est utilisée, plus elle s’adaptera à l’utilisateur (grâce à l’apprentissage automatique). Alexa vous demande différentes choses en fonction de votre réponse précédente, ouvrant une nouvelle voie de questions liées à vos intérêts et réponses déclarés. Plus vous utiliserez l’English Test sur Alexa, mieux elle vous connaîtra- en se rappelant de vos motivations, préférences, besoins, lacunes, meilleurs temps d’étude, etc. – et vous aidera ainsi de mieux en mieux. Les possibilités sont infinies et apportent une aide certaine à l’élève.

7. Que pourrait apporter cette expérience à l’intelligence artificielle ?

C’est la première avancée majeure dans le domaine de l’intelligence artificielle appliquée à l’apprentissage des langues. Elle ouvre la porte à une nouvelle manière d’apprendre les langues en ligne grâce à la personnalisation notamment. De plus en plus de contenu d’apprentissage seront fournis aux étudiants avec le concours d’intelligences artificielles, s’adaptant au niveau et à la vitesse d’apprentissage de chaque étudiant. Ce qui rendra l’éducation accessible à un beaucoup plus grand nombre de personnes dans monde qu’aujourd’hui.

8. Qu’est-ce qui, dans l’intelligence artificielle de demain aura évolué et permettra à ce test de s’améliorer ?

Les progrès réalisés en parallèle dans le traitement automatique du langage naturel (TALN) stimuleront l’assimilation naturelle d’une langue et renforceront l’efficacité de l’English Test tout en améliorant cette nouvelle façon d’apprendre en ligne.

9. Si cette expérimentation donne naissance à autre chose, de quoi s’agirait-il ?

Une manière complètement nouvelle et personnalisée d’apprendre les langues numériquement. C’est le progrès attendu auquel nous nous attendons et que nous travaillons.

 

Merci Maria Perillo et Brian Subirana

 

Maria Perillo est Directrice Académique d’ABA English. Brian Subirana est Directeur du MIT Auto-Id Lab.

Share