Comme l’en attestent ses prises de positions stratégiques dans le transport maritime, le P-DG d’Amazon Jeff Bezos ne cherche pas seulement à devenir le leader incontesté de la vente en ligne, mais de l’économie mondiale.

 

Les composantes de la stratégie d’Amazon sont bien connues. Elles s’inscrivent dans une vision formulée dès 1997 : « construire le plus grand magasin du monde ». Une ambition symbolisée dès le départ par la flèche jaune de son logo, reliant les lettres A et Z du nom d’Amazon, manière de dire : « Amazon vend tout de A à Z ».

Dès les premières années, Jeff Bezos, son fondateur, expliquait, dans le livre « Get Big Fast », de Robert Spector, qu’il ne voulait pas être une « product company » mais une « customer company », autrement dit, une entreprise tournée avant tout vers le client. Le démarrage par la vente de livres était simplement le moyen d’éduquer, à l’époque, les clients à l’achat en ligne, avec un produit se prêtant particulièrement bien à la vente sur Internet (familier des clients, facile à présenter sur le Web, simple sur le plan logistique, peu onéreux, etc.).

Le leader de l’innovation mondiale

La suite est connue. Des investissements colossaux pour introduire une expérience client unique, proposer une offre exceptionnelle et assurer un service de livraison sans précédent. Des innovations en cascades avec le rachat de l’un des premiers agents intelligents (Firefly) pour effectuer des recommandations de produits, l’introduction des notations et des commentaires sur les articles, la commande en un clic, les frais de port gratuits, etc.

Lire la suite sur Hbrfrance.fr

Share